Sécu: Larcher se félicite de la “clarification” apportée par Fillon

Sécu: Larcher se félicite de la “clarification” apportée par Fillon

Gérard Larcher, président du Sénat et président du Comité politique du parti Les Républicains, s'est félicité de la ...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Gérard Larcher, président du Sénat et président du Comité politique du parti Les Républicains, s'est félicité de la "clarification" apportée par François Fillon au sujet de la sécurité sociale, objet ces derniers jours de critiques de la part de la gauche et de l'extrême droite.

Le candidat de la droite pour 2017 a parlé de "l'assurance maladie universelle", de "pilier de solidarité", de "pivot dans le parcours de soins", il a dit qu'il n'y aurait "pas de déremboursement", a fait valoir M. Larcher lors d'une conférence de presse à l'issue de la première réunion de ce CP, créé après la victoire de M. Fillon à la primaire.

Il a tenu cette conférence de presse conjointement avec Bernard Accoyer, secrétaire général du parti, ex-président de l'Assemblée.

"Ce qui est nouveau, c'est une agence de régulation", a-t-il ajouté, à propos de cet organisme qui sera chargé de contrôler la Sécu et les organismes complémentaires, dans laquelle seront représentées "tous les acteurs", "usagers" compris.

"Pour moi, Il y avait peut être une correction de compréhension" à faire, "il y a une clarification" avec la tribune de M. Fillon (mardi dans Le Figaro)" et à présent "l'affaire est claire, elle sera assumée devant les Français", a-t-il insisté.

"L'objectif de François Fillon est de sauvegarder la sécurité sociale, de ne pas aller vers des déremboursements et de répondre mieux à la réalité des heures d'attente aux urgences" et de sauvegarder également "beaucoup de territoires qui sont dans une perspective de ne plus avoir de médecine libérale, notament de médecine générale".

Mais "sur un sujet aussi essentiel, que la question soit posée, je trouve ça légitime. Encore faut-il analyser vraiment les textes. Il était utile que François Fillon fasse lui-même cette clarification, il l'a faite", a-t-il dit.

Outre M. Larcher qui le préside, le comité politique est composée de sept personnalités, représentant les différentes sensibilités de LR et toutes présentes à la réunion de mardi soir: Christian Jacob, président des députés LR (sarkozyste), Bruno Retailleau (filloniste), son équivalent au Sénat, Virginie Calmels (juppéiste), François Baroin, sénateur de l’Aube (sarkozyste), Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l’Essonne qui s'était ralliée à Juppé entre les deux tours, Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine (proche de Bruno Le Maire), Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines et président du Parti Chrétien-démocrate, et Jean-François Copé, député de Seine-et-Marne.

Isabelle Le Callennec, vice-présidente du parti, était également présente. Laurent Wauquiez, également vice-président, reçu au même moment par M. Fillon, était absent.

Le prochain CP se réunira le 11 janvier.

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le