Sécurité sociale : le Sénat adopte un dispositif pour favoriser le sport en entreprise

Sécurité sociale : le Sénat adopte un dispositif pour favoriser le sport en entreprise

Ce jeudi, lors de l’examen du budget de la Sécurité sociale, le Sénat a adopté un amendement du sénateur LR, Michel Savin qui sécurise juridiquement les avantages que peuvent proposer les entreprises à leurs salariés pour favoriser la pratique sportive.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« L'activité physique en milieu professionnel diminue par exemple de 32% les arrêts de travail, soit une économie de 4,2 milliards d'euros potentiels par an, elle diminue les troubles musculosquelettiques et augmente la productivité de 12% » a fait valoir, le sénateur LR, Michel Savin lors de la présentation de son amendement, au budget de la Sécurité sociale, adopté, ce jeudi, à l’unanimité du Sénat.

Les avantages à la pratique sportive comme la mise à disposition d'équipements ou aides financières sont aujourd'hui exonérés de prélèvements sociaux, en application de circulaires. Néanmoins, pour Michel Savin, « des conflits juridiques demeurent ». « C’est pourquoi il est urgent de sécuriser les entreprises et les encourager à promouvoir la pratique du sport ».

Son amendement autorise l'employeur, même lorsqu'il existe des instances de représentation du personnel, à mettre à disposition des équipements ou à financer des prestations pour favoriser le sport en entreprise. Les conditions d'application de l'exemption de « l'ensemble des prélèvements sociaux » seront précisées par décret.

Pour mémoire, La loi ASAP pour l'accélération et la simplification de l'action publique, adoptée définitivement par le Parlement fin octobre, avait déjà modifié le code de la Sécurité sociale pour exonérer de cotisations sociales les avantages versés par les employeurs à leurs salariés au titre du sport.

Mais à l’Assemblée nationale, lors de l’examen en première lecture du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, le gouvernement a supprimé la disposition portée par le Sénat et proposeé de rétablir la rédaction de l’article initial du code de la Sécurité sociale.

« Nous étions en désaccord sur la notion d’avantages sportifs et sur le plafonnement éventuel de ce type d’avantages » (…) L’amendement que vous proposez permet d’(y) répondre » (…) « Il est directement opérationnel et sécurisé juridiquement », a expliqué Olivier Dussopt avant de s’excuser de « cette situation inconfortable ».

Le décret précisant les conditions d'application de l'exemption de « l'ensemble des prélèvements sociaux » sera publié au plus tard au 1er mars 2021.

 

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le