« Ségolène Royal veut devenir sénatrice », assure Patrick Kanner

« Ségolène Royal veut devenir sénatrice », assure Patrick Kanner

L’ancienne candidate à la présidentielle a confié à Patrick Kanner son intention de se porter candidate à la succession de Claudine Lepage en tant que sénatrice des Français à l’étranger.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Un siège à la Haute chambre pour Ségolène Royal ? C’est le souhait de l’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle, qui a fait part de son ambition sénatoriale au président du groupe socialiste au Sénat Patrick Kanner. L’ex ministre de l’Environnement se rêve candidate à la succession de Claudine Lepage, sénatrice des Français de l’étranger, à l’élection qui doit avoir lieu en septembre prochain. « Elle veut l’être », assure Patrick Kanner, invité, ce mercredi, de la matinale de Public Sénat. « Si plusieurs listes se raccrochent à notre famille politique, c’est ce qu’elle souhaite. Même si elle n’est plus encartée au Parti socialiste, Ségolène Royal se revendique de cette famille à laquelle elle a tant appartenu et à laquelle elle a tant apporté. »

Sa candidature n’est encore pas fixée, et Patrick Kanner le rappelle : « Il y a d’autres candidates pour ce poste ». Il appartient désormais au chef de file des sénateurs socialistes, et au Premier secrétaire du parti, de prendre une décision. « Mon travail avec Olivier Faure sera de rapprocher les points de vue pour éviter qu’on ait plusieurs listes. La question est de savoir quelle est la meilleure formule pour nous permettre de garder le siège que nous avons, et récupérer un deuxième siège », affirme Patrick Kanner. Et si Ségolène Royal, dans le cas où elle serait candidate, ne se présente pas sous l’étiquette socialiste mais sous celle « Divers gauche », elle siégerait toutefois, dans le cas où elle serait élue, avec ses anciens camarades, assure-t-elle à Patrick Kanner.

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le