Selon Le Drian, l’armée n’est “pas la plus compétente” en cas d’attaque

Selon Le Drian, l’armée n’est “pas la plus compétente” en cas d’attaque

Les soldats de la force Sentinelle ne sont "pas les plus compétents" pour intervenir en cas d'attaque de type Bataclan, a estimé...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Les soldats de la force Sentinelle ne sont "pas les plus compétents" pour intervenir en cas d'attaque de type Bataclan, a estimé jeudi le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, assurant cependant qu'ils feraient feu s'ils arrivaient les premiers sur les lieux.

"Le principe c'est que dans un lieu clos avec potentialité de prise d'otages, la force Sentinelle n'est pas la plus compétente", a souligné le ministre lors d'une audition tendue devant la commission d'enquête parlementaire sur les moyens mis en œuvre par l'Etat pour lutter contre le terrorisme.

"Il y a des forces de police et de sécurité intérieure qui sont plus importantes et qui peuvent intervenir plus vite et plus efficacement", avec un "savoir-faire" précis en la matière, a insisté Jean-Yves Le Drian.

"En cas de péril imminent, (si) la force Sentinelle est primo-arrivante elle intervient (….), on fait feu", a-t-il toutefois ajouté. "Sauf s'il y a un ordre inverse."

Le président de la commission d'enquête, Georges Fennech (Les Républicains), est longuement revenu sur le cas des militaires qui se trouvaient à proximité du Bataclan le 13 novembre 2015 mais ne sont pas intervenus.

"Je ne vais pas vous le dire quinze fois (...), la force Sentinelle avait des ordres contraires" de la préfecture de police de Paris, a martelé le ministre.

Pourquoi les militaires n'ont-ils pas alors prêté leurs fusils d'assaut aux policiers que le leur demandaient ? "Il faut d'abord obéir aux ordres et en plus on ne prête jamais ses armes !", a asséné M. Le Drian.

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le

Paris: The political party LR Les Republicains organized an economic evening
4min

Politique

RIP sur l’immigration : le Conseil constitutionnel rejette la demande des LR

Les Républicains avaient recueilli le nombre de signatures de parlementaires nécessaires pour lancer un référendum d’initiative partagée sur l’immigration. Leur proposition de loi référendaire visant à conditionner certaines prestations sociales aux étrangers en situation régulière a été jugée non conforme à la Constitution par le Conseil Constitutionnel.

Le