Sénatoriales : ce que dit le nom des listes

Sénatoriales : ce que dit le nom des listes

« Avec vous, pour nos communes », « Loiret, territoire d’avenir », « Notre parti, c’est l’Oise ! », « Génération 2014, réveillons le Sénat ! », « SénAtlantique44 » : les noms des listes aux sénatoriales sont parfois instructifs.
Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

C’est l’automne, mais ça bourgeonne. Avec 1.996 candidats, les sénatoriales de dimanche connaissent un record de candidats et de listes. Au-delà des enjeux de ces sénatoriales (lire notre article complet sur le sujet), les noms des listes, parfois anecdotiques, montrent aussi le sens de cette élection.

Le nom du parti est rarement mis en avant. Sauf dans les grandes villes comme Paris, où les élus sont clairement politisés. On trouve ainsi une « liste du Parti socialiste de Paris ». Pierre Charon affiche lui son nom et son parti : « Liste "Les Républicains" conduite par Pierre Charon ». Manière aussi dans son cas de souligner qu’il a l’investiture, face aux deux autres listes de droites.

Les communes à toutes les sauces

Fort logiquement, la dimension territoriale est très présente. La Haute assemblée représente les collectivités locales. On retrouve la commune à toutes les sauces. En Meurthe-et-Moselle, la liste socialiste s’appelle « Avec vous, pour nos communes ». En Moselle, la liste LR du sortant François Grosdidier se nomme « Force des communes mosellanes ». La liste FN de l’Oise est la « liste bleu marine pour la défense des communes et de nos départements », le leitmotiv du parti pour les sénatoriales. La liste LR du Val-d’Oise ? « Portons la voix des communes ».

D’autres mettent leur nom en avant, comme le socialiste Jean-Pierre Sueur, ancien président de la commission des lois et actif au Sénat : « Pour le Loiret et ses communes : dynamisme et solidarité avec Jean-Pierre Sueur ».

Encore dans le Loiret, Benoît Lonceint mène une liste « Majorité présidentielle avec E.Macron ». C’est donc la liste de la République En Marche ? Non. Il avait demandé l’investiture, mais c’est Aline Mériau qui l’a obtenu. Le nom de sa liste, « Loiret, territoire d’avenir », n’en fait pourtant pas mention. Allez comprendre…

« Notre parti, c’est l’Oise ! »

Les départements sont aussi à l’honneur. On trouve par exemple la liste « L’Essonne qui se bat ! » ou celle intitulée « Notre parti, c’est l’Oise ! » Le point d’exclamation se voulant certainement la preuve du dynamisme, de la volonté et de l’enthousiasme des listes, à la manière d’« En marche ! » « Osez le nord Isère » propose Andrée Rabilloud, quand Michèle Cedrin vise large avec « Au Sénat, ensemble du Nord au Sud pour l'Isère ».

Toujours en Isère, la liste FN de Gérard Dézempte se nomme « Ensemble pour le respect de nos communes et de nos clochers ». Un clocher qui prend un sens très religieux chez lui. Le maire de Charvieu-Chavagneux avait fait adopter en 2015 une délibération favorable à l'accueil d'une famille de migrants, à condition qu'elle soit chrétienne car les chrétiens « ne procèdent pas à la décapitation de leur patron ».

« SénAtlantique44 »

Certains tentent des jeux de mots. Dans la Manche, la liste communiste s’appelle « Causes communes pour l’égalité ». En Loire-Atlantique, une liste de droite a choisi le nom « SénAtlantique44 ».

Dans le Val-de-Marne, l’UDI promet « La relève ! ». Dans les Hauts-de-Seine, l’une des nombreuses listes de droite (on en compte 5), annonce le programme : « Génération 2014, réveillons le Sénat ! » Delphine Bataille, sénatrice sortante LREM qui n’a pas eu l’investiture, se singularise avec « Pour nos territoires, écoute et équilibre ». Dans la Manche, on trouve la liste « Manche oxygène 2017 » et en Bretagne, une liste divers droite lance l’invitation avec « Tous au Sénat ! Morbihan, bon sens et innovations ».

« Vite et loin »

Encore en Isère, une liste s’adresse au plus grand nombre avec « Citoyens levez-vous ». L’élection se fait pourtant au suffrage universel indirect. Dans la Loire, une liste prend de l’avance et donne « Rendez-vous au Sénat ». Quant à Eric-andré Vigneron, pour les Français de l’étranger, il veut aller « Vite et loin ». Mais sans donner le lieu d’arrivée.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Sénatoriales : ce que dit le nom des listes
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le