Sénatoriales : empêcher les réformes institutionnelles est « l’enjeu majeur » pour Brice Hortefeux

Sénatoriales : empêcher les réformes institutionnelles est « l’enjeu majeur » pour Brice Hortefeux

Sur le plateau de L’Épreuve de vérité, l’eurodéputé estime que si la nouvelle majorité ne dispose pas des 3/5e au Congrès, « il n’y aura pas de blanc-seing donné au président de la République ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Il est député européen mais suivra avec attention le verdict des élections sénatoriales dans dix jours. Brice Hortefeux était l’invité de l’Épreuve de vérité sur Public Sénat, en partenariat avec l’AFP, les Échos et Radio Classique. L’ancien ministre note d’abord que le record de candidatures cette année (lire notre article) est un « signal intéressant », qui montre que ces élections « suscitent beaucoup d’intérêt ».

L’enjeu de ce scrutin particulier « majeur »: empêcher Emmanuel Macron de disposer d’une majorité au Congrès. Le « résultat des élections sénatoriales aura une conséquence majeure pour équilibrer ce qui risque d’être déséquilibré », déclare-t-il.

« Il devra renoncer aux réformes institutionnelles »

« S’il n’y a pas cette majorité des trois cinquièmes, cela veut dire qu’il n’y a pas de blanc-seing donné à la nouvelle majorité et au président de la République », explique Brice Hortefeux. « S’il n’y a pas les trois cinquièmes, Emmanuel Macron devra renoncer aux réformes institutionnelles ».

Quant à l’avenir de la droite sénatoriale après le scrutin du 24 septembre, Brice Hortefeux ne « croit pas » à un éclatement du groupe, avec une scission de sénateurs du courant « constructif ».

Dans la même thématique

Sénatoriales : empêcher les réformes institutionnelles est « l’enjeu majeur » pour Brice Hortefeux
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le