Sénatoriales : « Le Sénat a toujours été une chambre d’opposition et le restera »

Sénatoriales : « Le Sénat a toujours été une chambre d’opposition et le restera »

Invité de l’émission « Sénat 360 », le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier assure que le Sénat sera toujours « une chambre d’opposition » et que cette opposition risque même de « se renforcer » après les sénatoriales.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

A quelques jours des élections sénatoriales du 24 septembre, le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier est catégorique : « Le Sénat a toujours été, depuis la Ve République et même avant, une chambre d’opposition et il le restera ».  Et ce, quels que soient les résultats de dimanche.  Car le professeur de droit public enfonce le clou en ajoutant que « la seule évolution possible serait au contraire que cette opposition se renforce, au lendemain des élections sénatoriales (…), que l’on voit émerger au Sénat une opposition politique bien plus présente que par le passé. »

Quant aux questionnements récurrents autour de la pertinence de l’existence même d’une seconde chambre, Jean-Philippe Derosier voit trois raisons au maintien du Sénat et à l’existence même de l’institution. Une raison logique : le Sénat représente les territoires ; une raison biologique : « Faire les lois avec (…) deux chambres renforce la qualité de la loi ». Et une raison chronologique : « Par la navette législative, on prend le temps de faire la loi (…) En démocratie, il faut la maturation législative (…) la deuxième chambre vient compléter cela ».

Dans la même thématique

Sénatoriales : « Le Sénat a toujours été une chambre d’opposition et le restera »
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le