Sénatoriales : Rebsamen, persuadé que le groupe PS restera uni

Sénatoriales : Rebsamen, persuadé que le groupe PS restera uni

L'ancien sénateur François Rebsamen estime qu'il n'y a pas de scission au sein du groupe socialiste au Sénat après les sénatoriales de dimanche. Pour lui, La République en marche a très peu de chances d'obtenir un score important.
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

L’ancien ministre du Travail François Rebsamen, invité de « Territoires d’Infos » sur Public Sénat, « ne fait pas de prévisions électorales ». Mais à quatre jours des élections sénatoriales, il fait état de remontées du « terrain ». « Les maires sont vraiment très inquiets, donc je ne suis pas persuadé qu’ils fassent le lit des candidats d’Emmanuel Macron. »

L’actuel maire de Dijon suit d’ailleurs de près les interventions de son voisin de la Côte-d’Or, François Patriat, qu'il appelle « Franfran ». Ce qui ne l'empêche pas d'ironiser sur  ses pronostics pour le groupe sénatorial La République en marche revus à la baisse. « Il avait commencé à dire 80, puis 70, puis 60, puis 50, puis 40… »

« La ligne qu’avait donnée Didier Guillaume, c’est la bonne ligne »

Alors que certains craignent une désagrégation du groupe socialiste à l’issue du renouvellement de dimanche, François Rebsamen se dit au contraire « persuadé » que le groupe qu’il a présidé de 2011 à 2014 restera uni.

« La ligne qu’avait donnée Didier Guillaume, c’est la bonne ligne pour le groupe. Il faut être dans une opposition intelligente […] on n’est pas des manichéens. »

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Sénatoriales : Rebsamen, persuadé que le groupe PS restera uni
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le