Service national universel obligatoire : « Au Sénat nous sommes très sceptiques sur cette affaire »

Service national universel obligatoire : « Au Sénat nous sommes très sceptiques sur cette affaire »

Christian Cambon, Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, a une nouvelle fois émis des réserves concernant le service national obligatoire.
Public Sénat

Par Yann Quercia

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a confirmé ce mardi 13 février sur Radio Classique et Paris Première, que le service national universel serait obligatoire.

Cette déclaration fait suite au quiproquo intervenu ce week-end au sein du gouvernement. La ministre des armées Florence Parly avait déclaré le 9 février au micro de France Inter : « Ce sera un service qui probablement n’aura pas un caractère obligatoire, au sens où les gendarmes viendraient rechercher le réfractaire. » Pourtant dimanche 11 février, Gérard Collomb, le ministre de l’intérieur, avait réaffirmé sa volonté que le service national universel soit « obligatoire ».

« Il est hors de question d’assumer seul cette tare »

Joint par téléphone, Christian Cambon, Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, a une nouvelle fois émis des réserves concernant cette annonce : « Au  Sénat, nous sommes très sceptiques sur cette affaire. Ma position vise à protéger les moyens des armées. Il est hors de question d’assumer seul cette tare. »

 Le sénateur a ensuite souligné  que la position du gouvernement n’était pas encore assez claire et qu’il rencontrera le Premier ministre, Edouard Philippe, la semaine prochaine pour en discuter. Christian Cambon reste néanmoins prudent, « des pistes de financement interministérielles » ont été évoquées. Il a enfin rappelé avec fermeté : « Nous nous opposerons à ce projet sur le budget des armées devait assumer seul ce projet»

Le Sénat avait le premier chiffré le coût d’un "rétablissement" pur et simple du service national dans un rapport de juin 2017 (de 15 à 35 milliards d’euros sur le quinquennat). La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat publiera au printemps un rapport d’information qui viendra nourrir le débat public. Benjamin Griveaux a aussi confirmé qu’un nouveau rapport sur le service universel devrait être rendu en avril.

Dans la même thématique

Service national universel obligatoire : « Au Sénat nous sommes très sceptiques sur cette affaire »
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le