Sondage : 52% des Français pensent que Nicolas Hulot doit quitter le gouvernement

Sondage : 52% des Français pensent que Nicolas Hulot doit quitter le gouvernement

Mis une nouvelle fois en difficulté, cette fois sur le dossier du glyphosate, le ministre de la Transition écologique et solidaire devrait claquer la porte, estime une courte majorité de Français, selon une enquête réalisée par OpinionWay pour Public Sénat, Les Échos et Radio Classique.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les déconvenues se sont enchaînées ces derniers mois pour le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, et les Français lui donneraient raison s’il devait quitter le gouvernement. Il avait notamment dû admettre en novembre que la France ne pourrait pas tenir son objectif d’une baisse de 50% du nucléaire dans le mix énergétique d’ici 2025.

Les débats sur le projet de loi alimentation à l’Assemblée ont marqué un nouveau coup dur pour le numéro 3 du gouvernement. Il a échoué à faire inscrire dans le texte l’objectif d’interdiction sous 3 ans du glyphosate, l’herbicide le plus utilisé au monde et classé comme « cancérigène probable ».

44% des Français estiment qu’il doit rester au gouvernement

Ministre désavoué ? C’est dans ce contexte que 52% des Français estiment que Nicolas Hulot doit quitter le gouvernement, selon un sondage OpinionWay pour Public Sénat, Les Échos et Radio Classique. 44% veulent au contraire le voir rester dans l’équipe d’Édouard Philippe (4% ne se prononcent pas).

Avant même l’épisode sur le glyphosate, l’ancien animateur avait annoncé qu’il ferait le point « cet été » sur son utilité au gouvernement. « Si je sens qu'on n'avance pas, que les conditions ne sont pas remplies, voire éventuellement qu'on régresse, à ce moment-là, j'en tirerai les leçons », avait-il annoncé.

Dans la même thématique

Centrale Nucleaire de Nogent sur Seine, France
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l'écologie ? 

Derrière le pouvoir d’achat, la sécurité, l’immigration ou encore l’international, l’écologie se retrouve reléguée parmi les sujets les moins mis en avant par les différents candidats aux législatives, ce qui n’empêche pas des divergences très profondes entre les trois principales coalitions en campagne 

Le

Paris : Gabriel Attal conference de presse
4min

Politique

« Pas de hausse d’impôts quoi qu’il arrive », promet Attal : « Démagogie pure » répond la commission des finances du Sénat

Lors d’une conférence de presse, Gabriel Attal a fustigé a renvoyé dos à dos les programmes économiques du RN et du Nouveau Front Populaire, comme étant irréalistes tout en prenant l’engagement « d’inscrire dans la loi une règle d’or budgétaire, pas d’augmentation des impôts quoi qu’il arrive ». « Une impasse » pour les sénateurs de la commission des finances.

Le