Sondage : 56 % des Français souhaitent une cohabitation

Sondage : 56 % des Français souhaitent une cohabitation

Selon notre sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France, France Télévision, Public Sénat et LCP, plus de la moitié des Français ne souhaitent pas accorder à Emmanuel Macron une majorité aux prochaines élections législatives. 56% veulent voir les principaux partis de gauche former une alliance et qu’ils présentent des candidats communs dans les circonscriptions. 
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Emmanuel Macron réélu aura-t-il les mains libres pour appliquer son programme ? Rien n’est moins sûr, selon notre sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, France24/RFI/MCD, Public Sénat/LCP Assemblée Nationale et Le Parisien-Aujourd’hui en France.

56 % des personnes interrogées souhaitent qu’Emmanuel Macron perde les élections législatives et « qu’il y ait une cohabitation avec un gouvernement de l’opposition qui l’empêche de mettre en œuvre son programme ». Seuls 20 % souhaitent qu’il ait une majorité et 24 % pensent qu’il serait préférable qu’il l’obtienne.

cohabitation.jpg

Dans le détail, 39 % des Français veulent voir La France Insoumise renforcée à l’Assemblée nationale, 38 % le RN, 29 % EELV et 26 % LREM. A l’inverse ils sont 47 % à vouloir que Les Républicains et le Parti socialiste, sortent affaiblis aux législatives de juin.

alliance_gauche_q18_1.jpg

Pour ce qui concerne la future majorité, 57 % veulent que les principaux partis de gauche (la France insoumise, Europe Ecologie-Les Verts, le Parti communiste, le Parti socialiste…) forment une alliance et présentent des candidats communs dans les circonscriptions. Seuls 35 % veulent que le RN et Reconquête forment une alliance dans la future Assemblée.

 

Enfin, ce qui concerne les Républicains, 22 % souhaitent les voir dans une alliance avec le RN et Reconquête, 25 % dans une alliance avec La République En Marche et 53 % veulent les voir se rapprocher ni de l’un ni de l’autre.

alliance_droite_q19.jpg

Méthodologie

Échantillon 4 000 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé par Internet via l’Access Panel Online d’Ipsos.

Dans la même thématique

Plenary session on the results of the EU summit at the European Parliament in Brussels.
11min

Politique

Européennes : qui est Valérie Hayer, future tête de liste Renaissance qui « coche toutes les cases » ?

Inconnue du grand public, l’eurodéputée sortante devrait mener la liste de la majorité présidentielle pour les européennes. Celle qui « connaît les dossiers », est présentée comme « bosseuse » et « pugnace », sachant trouver au Parlement des « compromis ». Fille d’agriculteur, cette ancienne collaboratrice parlementaire au Sénat a failli être élue sénatrice de la Mayenne. Spécialiste des questions financières, elle a travaillé sur le plan de relance européen de 750 millions d’euros. Elle devra faire ses preuves sur les plateaux face à Jordan Bardella.

Le

Sondage : 56 % des Français souhaitent une cohabitation
3min

Politique

Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

Le