Sondage: honnêteté et probité, qualités premières pour un président

Sondage: honnêteté et probité, qualités premières pour un président

Soixante-cinq pour cent des Français estiment que l'honnêteté et la probité sont les qualités les plus importantes pour un...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Soixante-cinq pour cent des Français estiment que l'honnêteté et la probité sont les qualités les plus importantes pour un président de la République, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, publié mercredi matin.

Trente-quatre pour cent pensent que c'est la détermination, 23% la capacité à bien s'entourer.

"Les Français citent largement en tête des qualités requises pour être président l'honnêteté et la probité (65%), en particulier quand ils se situent à gauche de l'échiquier politique (86% de ceux qui ont l'intention de voter au 1er tour pour Benoît Hamon et 83% de ceux qui pensent voter pour Jean-Luc Mélenchon évoquent cette qualité), bien moins par l'électorat de François Fillon (19%), qui cite en tête la détermination (69% contre 34% de l'ensemble des Français)", détaille Ipsos.

Toujours dans ce sondage, 47% des Français considèrent que le thème de la transparence et de la moralisation de la vie politique doit occuper une place prioritaire dans la campagne (60% pour l'électorat de Jean-Luc Mélenchon, 56% pour celui de Benoît Hamon), 44% une place importante et seulement 9% une place secondaire (21% des personnes ayant l'intention d'aller voter pour François Fillon).

D'autre part, un peu plus d'un Français sur deux déclare faire majoritairement confiance à la justice pour garantir la transparence et la moralisation de la vie politique (57%), ainsi qu'à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (51%), mais seulement 33% jugent l'action de cette dernière efficace en ce qui concerne le contrôle du patrimoine des responsables publics, et 27% concernant la prévention des conflits d'intérêt (27%).

Enfin, les Français considèrent majoritairement que la plupart des hommes et femmes politiques sont corrompus (74%) et agissent principalement pour leurs intérêts personnels (85%).

Sondage réalisé les 30 et 31 mars par internet auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le