Sondage: la fiscalité, un enjeu majeur de la présidentielle

Sondage: la fiscalité, un enjeu majeur de la présidentielle

Selon un sondage IFOP-FIDUCIAL, pour Sud Radio et Public Sénat,  88% des Français interrogés considèrent que le système fiscal est compliqué et seulement 17% le trouvent juste.
Public Sénat

Par Yann Quercia

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Vol, injustice, inégalité sont les principaux mots, sentiments ou images qui viennent à l’esprit des Français quand ils pensent à la fiscalité. Selon un sondage IFOP-FIDUCIAL pour Sud Radio et Public Sénat, 88% considèrent que le système fiscal est compliqué et seulement 17% le trouvent juste.  En effet,  71 % des personnes interrogées estiment que la classe moyenne paye trop d’impôts, à égalité avec ceux qui pensent que le niveau d’impôts est trop élevé. De plus, pour 60 % des sondés, les ménages aisés n’en paient pas assez. Enfin, un paradoxe apparait car 53% se disent favorables au prélèvement à la source mais seulement 44 % pensent que cette réforme va rendre le système fiscal plus juste.

sondage fiscalité 1

 

La fiscalité est un enjeu majeur de cette élection présidentielle. Les candidats rivalisent de propositions pour modifier la façon dont nous payons nos impôts.  Selon 30% des personnes sondées, Emmanuel Macron devance nettement Marine Le Pen (19%) et François Fillon (17%) quant à sa capacité à agir sur l’enjeu de la fiscalité et des impôts.

sondage fiscalité 2

 

Sur une échelle de 1 à 10, l’enjeu de la fiscalité dans les intentions de vote obtient une note moyenne de 6,4. De plus, c’est chez les personnes ayant l’intention de voter pour François Fillon que cet enjeu est le plus fort (6,7). Notons que 71 % des personnes sondées sont contre la suppression de l’ISF et 92 % sont opposées à un relèvement du taux de TVA de 20 à 22 % que propose le candidat de la droite.

Enfin 49 % des Français interrogés jugent que François Hollande et Nicolas Sarkozy sont responsables de la hausse de l’imposition ces dix dernières années. A l’approche du premier tour, 51% pensent qu’au lendemain de l’élection présidentielle, les impôts vont augmenter. Un ras le bol fiscal qui devrait jouer un rôle déterminant dans le vote des Français.

 

Méthodologie : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1390 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1500 personnes, représentatif de la population française âgée de 180 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas

Dans la même thématique

Sondage: la fiscalité, un enjeu majeur de la présidentielle
4min

Politique

Lettre d’Emmanuel Macron : « Je crois que les Français ne sont pas dupes et qu’ils savent que c’est un tour de passe-passe », juge Fabrice Leggeri (RN)

A quelques jours du premier tour des élections législatives, Fabrice Leggeri, porte-parole du RN a détaillé plusieurs éléments du programme du parti de Jordan Bardella. Ce dernier qualifie la lettre d’Emmanuel Macron de « tour de passe-passe » et envisage la démission d’Emmanuel Macron si les élections ne permettent pas de dégager une majorité absolue.

Le

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention toute particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le