Sondage : le duel Macron-Le Pen est désormais très serré

Sondage : le duel Macron-Le Pen est désormais très serré

Selon notre baromètre mensuel Odoxa-Mascaret pour LCP-AN, Public Sénat et la presse régionale, le Président sortant enregistre une forte chute de popularité. A quatre jours du deuxième tour, Emmanuel Macron et Marine Le Pen recueillent le même taux d’adhésion : 38 % des Français les « soutiennent » ou « ont de la sympathie » pour eux.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

2022 n’est décidément pas un remake de 2017. Selon notre sondage Odoxa-Mascaret pour Public Sénat, LCP-AN et 20 titres de la presse quotidienne régionale, l’issue du duel entre les deux candidats est très incertaine. Emmanuel Macron et Marine Le Pen enregistrent exactement le même taux d’adhésion. 38 % des Français les « soutiennent » ou « ont de la sympathie » pour eux. Un score identique pour les deux candidats. S’ils sont arrivés au second tour, ils suscitent paradoxalement un rejet certain dans l’opinion. La part des Français les rejetant est proche : 41 % pour Emmanuel Macron et 45 % pour Marine Le Pen.

Dans notre étude, la cote de popularité du chef de l’Etat est en chute de 6 points, par rapport au 29 mars dernier, 40 % des sondés pensent qu’Emmanuel Macron est un bon président de la République. La guerre en Ukraine avait « boosté » sa popularité, avant qu’elle ne recule après sa déclaration de candidature et la présentation de son programme. Le tout sur fond d’hostilité à sa réforme des retraites et au recul de l’âge de départ à 65 ans.

Emmanuel Macron, « le président des riches » pour 70 % des sondés

capture_decran_2022-04-18_a_22.35.17.png

Véritable sparadrap du capitaine Haddock, Emmanuel Macron souffre d’être perçu comme « le président des riches » par 70 % des sondés. Le Président candidat pâtit globalement d’importantes lacunes d’image dans sa dimension humaine. 56 % jugent qu’Emmanuel Macron n’est pas sympathique. Alors que sa rivale Marine Le Pen, 53 % pensent qu’elle est proche des gens, en hausse 23 points par rapport au précédent baromètre.

Emmanuel Macron peut cependant compter sur sa stature « d’homme d’Etat » qui fait consensus chez 60 % des Français -en hausse de 11 points- alors que Marine Le Pen apparaît comme une cheffe d’Etat seulement pour 49 % d’entre eux.

Aussi, 51 % des personnes interrogées estiment que le Président est compétent et 47 % pour la candidate du Rassemblement national. Enfin, 43 % d’entre eux jugent que Marine Le Pen est démocrate contre 51 % pour Emmanuel Macron. Malgré une entreprise de dédiabolisation, la candidate du Rassemblement national continue à être perçue comme « raciste » (56 %). Elle reste également la plus susceptible de « diviser le pays » en cas d’élection (67 %).

Pouvoir d’achat : Marine Le Pen est jugée plus fiable

capture_decran_2022-04-18_a_22.36.11.png

Le président sortant devance Marine Le Pen sur la confiance qu’il suscite pour améliorer la situation de la France dans certains domaines. C’est le cas sur le plan international où Emmanuel Macron est jugé plus crédible que sa rivale par 64 % des Français, contre 33 % pour Marine Le Pen. Le président de la République se démarque sur l’environnement (58 %), l’éducation (52 %), la santé (51 %) et le chômage (50 %).

En revanche, la candidate du Rassemblement national apparaît plus fiable sur les questions relatives aux impôts (51 %), au pouvoir d’achat (54 %), à la sécurité (58 %) et à l’immigration (61 %). L’issue de l’élection demeure donc très incertaine. Le débat de l’entre-deux-tours de ce mercredi 20 avril sera certainement un moment clef pour départager les deux candidats.

A noter que la marge d’erreur des résultats d’ensemble s’établit, selon le score visé, entre plus ou moins 1,4 et 3,1 points.

 

Méthodologie :

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 13 et 14 avril 2022. Echantillon de 1005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le