Sondage : pour une large majorité des Français, Emmanuel Macron n’est plus en capacité de poursuivre les réformes

Sondage : pour une large majorité des Français, Emmanuel Macron n’est plus en capacité de poursuivre les réformes

Selon une étude d’OpinionWay pour Public Sénat, pour 79% des Français les mesures annoncées par le gouvernement « interviennent trop tard ». Une large majorité de personnes interrogées jugent également Emmanuel Macron dans l’incapacité de poursuivre les réformes. 
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Un sondage de l’institut OpinionWay pour Public Sénat rend compte de la perception des Français des mesures annoncées par le gouvernement pour calmer la crise des « gilets jaunes ».

Pour 79% des Français, cette réponse du gouvernement « intervient trop tard », pour 69% ces mesures sont « un premier pas dans la bonne direction mais ne vont pas assez loin ».

65% considèrent qu’elles « sont l’occasion pour les gilets jaunes d’ouvrir le dialogue avec le gouvernement. Et plus de la moitié des sondés pensent qu’elles constituent « un geste d’apaisement ».

38% des sondés estiment que ces annonces « rendent injustifié le maintien des manifestations prévues, et 27% les trouvent « suffisantes pour répondre aux revendications des gilets jaunes ».

sondage1.jpg

Plus précisément, chez les partisans de LREM, ils sont 92% à estimer que ces annonces sont un geste d’apaisement, 63% chez les sympathisants socialistes, 57% chez LR, 37% du côté de La France Insoumise (LFI) et 35% pour les partisans du Rassemblement National (RN).  

Parmi ceux qui pensent que ces mesures sont suffisantes pour répondre aux revendications des gilets jaunes, ils sont 22% chez ceux qui se disent proches de LFI, 20% pour les partisans RN, 22% pour les sympathisants LR et 66% des Français proches de LREM.

sondage2.jpg

En ce qui concerne la tenue de grandes consultations locales sur la transition écologique prévue pour une durée de 3 mois sur l’ensemble du territoire, 55% jugent qu’il s’agit « d’une bonne solution pour faire des propositions utiles ». Seuls 37% considèrent que c’est « une preuve que le gouvernement écoute les habitants des régions ».

sondage3.jpg

Plus inquiétant pour Emmanuel Macron, l’opinion des Français sur sa capacité à mener des réformes dans la suite de son quinquennat. La majorité des personnes interrogées ne l’en croient pas capable. Seuls 28% pensent qu’il pourra mener à bien la réforme des retraites, 29% la réforme constitutionnelle, 31% la réforme de la fonction publique, 34% la réforme du système de santé. Même chiffre pour la réforme fiscale et celle de l’assurance chômage.

Enfin, 36% des sondés pensent qu’Emmanuel Macron ne pourra pas mener le projet de loi bioéthique.

sondage_4.jpg

 

Méthodologie :

Échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus interrogé les 5 et 6

décembre par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview)

L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO20252.

Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude :

1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1 000 répondants.

 

Dans la même thématique

Sondage : pour une large majorité des Français, Emmanuel Macron n’est plus en capacité de poursuivre les réformes
7min

Politique

Ils quittent le Sénat : David Assouline, de la marche des beurs au Palais du Luxembourg

Des pavés parisiens de la Marche des beurs, en passant par les manifestations contre la loi Devaquet… jusqu’au Sénat, David Assouline n’aura, au fil de sa carrière politique, suivi que deux boussoles : l’antiracisme et la liberté de la presse. Des combats qu’il poursuivra de mener même après avoir rendu son dernier mandat de sénateur à la fin du mois.

Le

FRA : Parti Socialiste : Conseil National : ambiance
8min

Politique

Elections sénatoriales 2023 : derrière la « stabilité » attendue, le groupe PS déjà dans la bataille pour sa présidence

Une élection cache l’autre, au groupe PS du Sénat, où l’élection sénatoriale de dimanche va vite laisser la place à celle pour la présidence du groupe. Le PS mise pour le scrutin sur une « stabilité, avec l’espoir d’avoir peut-être deux ou trois sièges de plus », affirme Patrick Kanner, dont la présidence est contestée par Eric Kerrouche, « candidat » pour un « renouvellement des pratiques ».

Le

Sondage : pour une large majorité des Français, Emmanuel Macron n’est plus en capacité de poursuivre les réformes
4min

Politique

Sénatoriales à Paris : la gauche unie favorite, face à une droite fracturée

Toutes les composantes de la majorité municipale d’Anne Hidalgo se sont rassemblées sur une liste commune PS-EELV-PCF pour l’élection du 24 septembre. Objectif, ravir un huitième siège sur les 12 en jeu. La droite part elle divisée, avec trois listes. Julien Bargeton tentera de sauver le seul siège Renaissance de la capitale.

Le