Raphael Glucksmann public meeting in Blanquefort

Sondage : Raphaël Glucksmann devient la personnalité de gauche la plus populaire, Jean-Luc Mélenchon s’écroule

Le dernier relevé du baromètre politique d’Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait état d’un fort regain de popularité pour les personnalités du Nouveau Front Populaire de Raphaël Glucksmann à Fabien Roussel, à l’exception notable de Jean-Luc Mélenchon dont la cote de popularité s’effondre.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Parmi les principaux enseignements du baromètre Odoxa, plusieurs des personnalités de gauche composant le Nouveau Front Populaire enregistrent une forte poussée de leur cote de popularité. La tête de liste PS-Place Publique, Raphaël Glucksmann bondit de 13 points pour devenir la quatrième personnalité politique préférée et suscite de l’adhésion ou de la sympathie chez 33 % des sondés. Une percée historique, la plus forte jamais enregistrée par le baromètre Odoxa. Roussel (5ème avec 29 %), Ruffin (6ème avec 28 % et + 7 points) et Hollande (7ème avec 27 %) progressent également fortement. 

Gaël Sliman, président d’Odoxa, note que cette percée des leaders de la gauche est historique, ce qui confirme un engouement pour le Nouveau Front Populaire, seule force politique à se rapprocher du Rassemblement national en termes d’intentions de vote. 

Jean-Luc Mélenchon s’effondre auprès des sympathisants de gauche et recule de 14 points 

En parallèle, et alors que l’union s’est faite sur un programme de « rupture », Jean-Luc Mélenchon enregistre une baisse de popularité inédite. Le fondateur de la France Insoumise, principale incarnation de la gauche depuis la fin du quinquennat de François Hollande en 2017 fait désormais figure de repoussoir pour une grande partie des électeurs, en particulier à gauche. Avec un saut de six points, Jean-Luc Mélenchon devient la personnalité politique qui suscite le plus de rejet (68 %) chez les sondés. Il s’agit du plus haut niveau de rejet mesuré par le baromètre Odoxa (ex aequo avec Éric Zemmour). Surtout, la popularité de Jean-Luc Mélenchon s’effondre auprès des sympathisants de gauche et recule de 14 points (la perte est de 6 points sur l’ensemble de l’échantillon).

Leader incontesté de la gauche après l’élection présidentielle de 2022, Jean-Luc Mélenchon semble désormais considéré par les électeurs de gauche comme un obstacle à la conquête du pouvoir par le Nouveau Front Populaire. Avec 14 % d’adhésion, le fondateur de LFI accuse un retard important sur les autres leaders de gauche. L’été dernier, l’ancien socialiste faisait encore office de leader incontesté à gauche avec 61 % d’adhésion chez les sympathisants de gauche.

Méthodologie : 

Enquête réalisée par internet les 19 et 20 juin 2024.

Le baromètre s’appuie sur un échantillon de 1 002 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. 

Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95 %, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20 % la marge d’erreur est égale à 2,5 % : le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
4min

Politique

Sondage : 58% des Français contre une nomination de Lucie Castets à Matignon

D’après un sondage réalisé par Elabe pour BFMTV, 58% des Français estiment qu’Emmanuel Macron ne doit pas nommer Lucie Castets à Matignon. Ils tiennent le chef de l’Etat pour principal responsable de la crise politique actuelle, et se disent favorables à une trêve politique pendant les JO.

Le

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le