Soutien aux ménages : le Parlement adopte définitivement le budget rectificatif de fin d’année

Soutien aux ménages : le Parlement adopte définitivement le budget rectificatif de fin d’année

Les sénateurs ont adopté le texte de compromis trouvé avec les députés sur le projet de loi de finances rectificative pour 2022. Cette rallonge budgétaire prévoit 2,5 milliards d’euros aides exceptionnelles pour faire face à la hausse des prix de l’énergie.
Guillaume Jacquot

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Deux jours après leurs collègues députés, les sénateurs ont adopté ce 25 novembre le compromis trouvé sur le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2022, signant une adoption définitive du texte. Par scrutin public, 252 sénateurs ont voté pour (majorité sénatoriale, RDPI, Indépendants et RDSE), 16 contre (communistes) et 76 se sont abstenus (socialistes et écologistes).

Cette rallonge de fin d’année au budget de l’État finance notamment le coût de la remise à la pompe (la ristourne de 30 centimes ayant été prolongée jusqu’au 15 novembre), ou encore le chèque énergie exceptionnel versé à 12 millions de foyers. Les 20 % les plus modestes percevront une aide de 200 euros, et les 20 % suivant un coup de pouce de 100 euros. Le chèque sera versé d’ici la fin de l’année. Le budget rectificatif comprend également une aide de 275 millions d’euros pour les universités et les Crous. 40 millions d’euros supplémentaires sont budgétés pour les associations d’aides alimentaires.

Le texte sorti de la commission mixte paritaire conserve par ailleurs plusieurs dispositions votées au Sénat, principalement des aides pour les infrastructures. Ainsi, 170 millions supplémentaires seront fléchés pour l’entretien du réseau routier local, la rénovation des ponts, l’insonorisation aux abords des aéroports, ou encore la remise à niveau des réseaux d’eau potable, pour éviter les fuites.

« Ce compromis trouvé entre l’Assemblée nationale et le Sénat est une bonne nouvelle »

Lors des débats, le rapporteur général Jean-François Husson (LR) a salué l’accord trouvé avec les députés. « Je me réjouis personnellement de ce travail avec le rapporteur général de l’Assemblée nationale que je remercie pour ses qualités d’écoute et de dialogue, d’avoir pu rapprocher nos attentes. » Même satisfaction du côté du gouvernement. « Ce compromis trouvé entre l’Assemblée nationale et le Sénat est une bonne nouvelle pour les Français », a salué Gabriel Attal, ministre des Comptes publics, au lendemain d’une séance houleuse au Palais Bourbon.

En conséquence, le Sénat a adopté un amendement du gouvernement, procédant à une augmentation budgétaire de 170 millions d’euros.

Pour 2023, Gabriel Attal répète que le gouvernement s’engagera désormais sur une « approche plus ciblée », sur la question de l’accompagnement des aides aux automobilistes. Malgré les « nuages » qui « s’amoncellent » sur l’économie, le ministre considère que l’économie française « résiste en cette fin d’année ». Il souligne notamment la prévision de croissance « encourageante », annoncée par le Fonds monétaire international (FMI) lundi, de 0,75 % pour l’Hexagone en 2023. Un niveau « très proche », selon lui sur la croissance sur laquelle est construit le projet de loi de finances actuellement en débat au Sénat. Le projet de loi table sur 1 %.

Dans la même thématique

Soutien aux ménages : le Parlement adopte définitivement le budget rectificatif de fin d’année
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le