Stéphane Travert promet une « vigilance accrue » pour protéger les boucheries et les abattoirs

Stéphane Travert promet une « vigilance accrue » pour protéger les boucheries et les abattoirs

Invité de l’émission « Audition publique » sur Public Sénat et LCP, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation annonce des moyens et une vigilance accrue pour les boucheries et abattoirs après les récentes attaques.
Public Sénat

Par Yann Quercia

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Après qu’un incendie a partiellement détruit un abattoir de l'Ain dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, les bouchers ont lancé un appel à Emmanuel Macron. Cet incendie arrive dans un contexte de vives tensions avec activistes de la cause animale. Les bouchers ont récemment été la cible de tags ou dégradations. Le ministre de l’Agriculture a vivement réagi ce soir et condamne les propos de certains activistes qui défendent la cause animale : « Rien n’autorise les amalgames qui ont été faits par ceux qui défendent la cause animale. Rien n’autorise à mélanger la Shoah et les actes qu’ils ont perpétrés devant des boucheries ou devant des abattoirs. »

Stéphane Travert réaffirme ensuite son soutien à la filière bovine et annonce une « vigilance accrue » pour celle-ci : « Je réaffirme mon soutien à la filière bovine (…) Les bouchers se sentent en difficulté et nous devons les protéger (…) Je comprends la crainte des bouchers. Avec le ministère de l'Intérieur, des protections sont assurées, renforcées, une vigilance accrue est portée sur l'ensemble des commerces. » Enfin le ministre annonce que des enquêtes sont menées « pour pouvoir trouver les responsables et les sanctionner ».

Interrogé sur le fondement scientifique ou intellectuel de l’antispécisme, le ministre répond : « Je n’oppose pas les gens les uns aux autres. Il faut laisser la liberté aux gens de manger de la viande ou d'être végétarien mais dans le respect des uns et des autres. »

Dans la même thématique

Stéphane Travert promet une « vigilance accrue » pour protéger les boucheries et les abattoirs
3min

Politique

Crise agricole : « 80% des engagements sont tenus ou en passe d’être tenus », affirme Gabriel Attal

Interrogé par François Patriat, président du groupe RDPI (majorité présidentielle) au Sénat sur la crise agricole, le Premier Ministre a reconnu une situation difficile pour les agriculteurs français, déplorant « un malaise, une détresse, une exaspération qui vient de loin », tout en se réjouissant de la réponse apportée par le gouvernement à travers les 62 engagements promis lors de sa conférence de presse début février.

Le