Succession de Molins : pour Ciotti, Macron « entrave l’intérêt général »

Succession de Molins : pour Ciotti, Macron « entrave l’intérêt général »

Invité de l’émission Territoires d’Infos sur Public Sénat et les Indés Radios, Éric Ciotti a accusé Emmanuel Macron de retarder « pour des raisons politiciennes » la désignation du successeur de François Molins au poste de procureur de Paris.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Pour l'instant, personne n'est choisi pour le remplacer, en pleine menace terroriste, et ça pour des raisons politiciennes, c'est extrêmement grave », a dénoncé le député LR des Alpes-Maritimes.

Arrivé en 2011, François Molins, devenu le visage de l'antiterrorisme français, doit quitter le parquet de Paris en novembre, pour la Cour de cassation. Mais l'Élysée est accusé d'avoir rejeté les trois candidats retenus par la Chancellerie : Maryvonne Caillibotte, avocate générale à Paris, Marie-Suzanne Le Quéau, procureure générale de Douai, et Marc Cimamonti, procureur de Lyon.

Selon Le Canard enchaîné publié mercredi, Emmanuel Macron a « biffé les noms des trois candidats au poste de procureur de Paris, poste stratégique s'il en est ».

Emmanuel Macron « est dans ce vieux monde qu'il dénonçait », il « a récusé le procureur de Lyon qui était unanimement estimé et reconnu pour ces compétences », a accusé Éric Ciotti, y voyant la preuve qu' « aujourd'hui, on est à nouveau dans cette volonté de faire pression, de verrouiller ».

« Ces considérations bassement politiciennes entravent l'intérêt général, notamment en matière de protection des Français, puisque là il s'agit de lutter contre le terrorisme », a ajouté le député LR.

 

 

Dans la même thématique

Succession de Molins : pour Ciotti, Macron « entrave l’intérêt général »
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

Succession de Molins : pour Ciotti, Macron « entrave l’intérêt général »
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le