Suppression de la publicité pour enfants : le texte de retour au Sénat

Suppression de la publicité pour enfants : le texte de retour au Sénat

La proposition de loi supprimant la publicité dans les programmes pour enfants de France Télévisions est de nouveau débattue par la Haute Assemblée ce mercredi.
Public Sénat

Par Sophie Vandermolen (reportage : Samia Dechir)

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Faut-il supprimer la publicité dans les programmes jeunesse diffusés sur les chaînes de France Télévisions ? C’est une question qui fait débat depuis plusieurs années au Parlement. Le Sénat va débattre en deuxième lecture de la proposition de loi du sénateur EELV André Gattolin « relative à la suppression de la publicité commerciale dans les programmes jeunesse de la télévision publique »

Cette proposition déposée pour la première fois 2015 au Sénat souhaite « limiter strictement les effets de la publicité dans les programmes destinés à la jeunesse et diffusés sur le service public », notamment pour lutter contre l’obésité infantile.

«En 2009 quand on a supprimé la publicité après 20 heures jusqu’à 7 heures du matin, on a oublié les publics les plus fragiles, nos enfants. Ce sont des êtres en construction qui sont de plus en plus soumis à une logique marchande » explique André Gattolin sur le plateau de Sénat 360. « Ça me gêne de la part du service public car je crois qu’il y un devoir d’exemplarité compte-tenu de son financement largement public ».

Mais cette proposition n’est pas appréciée de tous. Certains mettent en garde sur l’impact qu’une telle mesure pourrait créer pour France Télévisions, qui vit en partie de la publicité. L'ancien gouvernement, et notamment l'ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, était défavorable à cette proposition. Aujourd'hui, les sénateurs socialistes devraient choisir l'abstention.

 

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Suppression de la publicité pour enfants : le texte de retour au Sénat
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le