Surnommé “Emmanuel Hollande” par Fillon, Macron le rebaptise “François Balkany”

Surnommé “Emmanuel Hollande” par Fillon, Macron le rebaptise “François Balkany”

Surnommé par François Fillon "Emmanuel Hollande", Emmanuel Macron a en retour rebaptisé dimanche le candidat de la droite ...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Surnommé par François Fillon "Emmanuel Hollande", Emmanuel Macron a en retour rebaptisé dimanche le candidat de la droite "François Balkany", en référence à l'élu des Hauts-de-Seine empêtré dans les affaires.

"Je ne suis pas l'héritier de ce quinquennat ou d'un système", a dit le candidat d'En Marche! sur France 3.

"C'est amusant d'entendre de la part de François Fillon qui a été cinq ans le Premier ministre de Nicolas Sarkozy, qui a conduit la politique du gouvernement, et qui maintenant voudrait s'en laver les mains", a-t-il déclaré.

"Je ne l’appellerai pas +François Balkany+ mais il ressemble plus à ça qu'à autre chose aujourd'hui", a affirmé l'ancien ministre à propos de M. Fillon, mis en examen pour détournement de fonds publics.

Patrick Balkany, député-maire LR de Levallois-Perret, est soupçonné d'avoir caché au fisc une propriété à Marrakech et une autre aux Antilles françaises.

M. Macron, interrogé sur un sondage selon lequel 7 Français sur 10 jugent que François Hollande a été un "mauvais président", a déclaré à ce sujet qu'il "y a toujours une forme d'injustice et une grande dureté des Français qui attendent toujours beaucoup plus".

"Il y a des choses qui ont été faites durant ce quinquennat: l'intervention au Mali, la place de la France dans le monde, la réaction aux attentats, un tournant en matière de compétitivité...", a fait valoir M. Macron. Il a toutefois critiqué "le manque de sens donné dès le début, le manque de volontarisme européen" ou encore "l’impossibilité de trancher" rapidement.

Dans la même thématique

Surnommé “Emmanuel Hollande” par Fillon, Macron le rebaptise “François Balkany”
4min

Politique

Lettre d’Emmanuel Macron : « Je crois que les Français ne sont pas dupes et qu’ils savent que c’est un tour de passe-passe », juge Fabrice Leggeri (RN)

A quelques jours du premier tour des élections législatives, Fabrice Leggeri, porte-parole du RN a détaillé plusieurs éléments du programme du parti de Jordan Bardella. Ce dernier qualifie la lettre d’Emmanuel Macron de « tour de passe-passe » et envisage la démission d’Emmanuel Macron si les élections ne permettent pas de dégager une majorité absolue.

Le

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention toute particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le