Syrie: Hollande veut une réaction internationale “à la hauteur de ce crime de guerre”

Syrie: Hollande veut une réaction internationale “à la hauteur de ce crime de guerre”

Le président François Hollande a dénoncé mercredi un "crime de guerre" en Syrie après l'attaque chimique présumée contre la ville...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le président François Hollande a dénoncé mercredi un "crime de guerre" en Syrie après l'attaque chimique présumée contre la ville de Khan Cheikhoun, selon un communiqué de l'Élysée diffusé mercredi à l'issue d'un Conseil de Défense.

Le chef de l'Etat, qui avait dénoncé mardi "la responsabilité" du régime de Bachar Al-Assad dans cette attaque, a "appelé à une réaction de la communauté internationale à la hauteur de ce crime de guerre", selon ce communiqué.

Lors du Conseil des ministres, le président de la République a rappelé qu'en 2013 "quand déjà avaient été constatées ces attaques chimiques, la France avait souhaité intervenir mais qu'à l'époque cela n'avait pas été fait", du fait de l'attitude des États-Unis et de la Grande-Bretagne qui avaient renoncé à intervenir.

"Maintenant chacun est devant ses responsabilités face à ces attaques et à ce crime de guerre", a répété M. Hollande.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit mercredi "confiant" que le Conseil de sécurité "prendra ses responsabilités" en adoptant une résolution sur l'attaque chimique présumée en Syrie, que le Royaume-Uni comme la France imputent au régime de Bachar al-Assad.

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont présenté un projet de résolution condamnant l'attaque et appelant à une enquête complète et rapide au Conseil de sécurité de l'ONU, qui se réunira en urgence ce mercredi.

Cette attaque a fait au moins 72 morts mardi à Khan Cheikhoun (nord-ouest de la Syrie).

Dans la même thématique

Syrie: Hollande veut une réaction internationale “à la hauteur de ce crime de guerre”
4min

Politique

Lettre d’Emmanuel Macron : « Je crois que les Français ne sont pas dupes et qu’ils savent que c’est un tour de passe-passe », juge Fabrice Leggeri (RN)

A quelques jours du premier tour des élections législatives, Fabrice Leggeri, porte-parole du RN a détaillé plusieurs éléments du programme du parti de Jordan Bardella. Ce dernier qualifie la lettre d’Emmanuel Macron de « tour de passe-passe » et envisage la démission d’Emmanuel Macron si les élections ne permettent pas de dégager une majorité absolue.

Le

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention toute particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le