Syrie: trois députés français en visite pour le Noël arménien

Syrie: trois députés français en visite pour le Noël arménien

Trois députés français devaient arriver en Syrie jeudi pour célébrer le Noël arménien à Alep, récemment reconquise par le régime...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Trois députés français devaient arriver en Syrie jeudi pour célébrer le Noël arménien à Alep, récemment reconquise par le régime de Damas, et une "probable" rencontre avec Bachar al-Assad dans la capitale syrienne, ont-ils indiqué à l'AFP.

En route pour la Syrie depuis le Liban, un de ces députés, Thierry Mariani, élu LR des Français l'étranger a indiqué à l'AFP faire ce voyage de quatre jours pour "voir l'évolution de la situation, la réalité du terrain", alors qu'Alep "vient d'être libérée".

M. Mariani, qui voyage avec le député LR Nicolas Dhuicq et Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques (ancien membre du MoDem), a précisé effectuer ce voyage, une "initiative strictement personnelle", "en solidarité des communautés chrétiennes persécutées" dans le pays, deux semaines après la reprise de la deuxième ville de Syrie par les forces du régime.

Les parlementaires partiront pour Alep depuis Damas vendredi, avant de revenir dans la capitale syrienne dimanche, pour une "probable" rencontre avec Bachar al-Assad, selon M. Mariani. Ils quitteront la Syrie lundi matin.

A Alep, les députés feront un "passage symbolique" à l'ancien consulat français, et visiteront la citadelle d'Alep, dont une partie des remparts a été détruite dans les combats. Ils célébreront le Noël arménien à la cathédrale arménienne de la ville vendredi soir, et rencontreront des responsables de "l'ensemble des communautés religieuses, a ajouté M. Mariani.

M. Mariani et Dhuicq se sont déjà rendus en Syrie à deux reprises depuis novembre 2015, malgré la désapprobation des autorités françaises.

Ils avaient notamment passé le week-end pascal à Damas en mars dernier, "en solidarité avec les Chrétiens d'Orient", et avaient à cette occasion rencontré le président syrien.

Le régime de Damas avait annoncé, le 22 décembre, avoir repris le contrôle total d'Alep, après plus de quatre ans de combats acharnés et l'évacuation de dizaines de milliers de combattants et de civils qui habitaient les derniers quartiers rebelles de la deuxième ville du pays.

La guerre en Syrie a fait plus de 310.000 morts et des millions de réfugiés depuis mars 2011.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Syrie: trois députés français en visite pour le Noël arménien
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le