Taxe d’habitation : « Il faut aller plus loin » pour Didier Guillaume

Taxe d’habitation : « Il faut aller plus loin » pour Didier Guillaume

Le président du groupe PS au Sénat, invité de Territoires d’Infos ce mercredi, appelle l’exécutif à présenter une vision claire aux maires de France. Notamment la suppression de la taxe d’habitation qu’il souhaite voir élargie à 100 % des Français.
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des Français est une des promesses phares du président de la République. Au 100e Congrès des maires de France Emmanuel Macron devrait présenter les modalités de cette réforme. Cet impôt local est l’une des premières ressources financières de leur budget. Les élus s’inquiètent de savoir comment l’État va compenser la suppression de cette taxe. Invité de Territoires d’Infos ce mercredi, le président du groupe socialiste au Sénat estime « qu’il faut aller plus loin. »

« C’est un grand retour de pouvoir d’achat pour les Françaises et les Français »

Preuve de la tension ambiante, plusieurs sénateurs LR et UDI souhaitent déposer un recours devant le Conseil constitutionnel (lire notre article) et Gérard Larcher a, lui, proposé d’attendre avant la mise en place de cette mesure (lire notre article). « Cette mesure n’est pas inconstitutionnelle du tout » tranche Didier Guillaume, à la condition que l’on supprime « la taxe d’habitation pour tous les Français » et pas nous plus seulement pour 80 % d’entre eux. Le président du groupe PS au Sénat précise qu’il est favorable à des « dégrèvements afin que les communes ne perdent pas un centime sur la suppression de cette taxe d’habitation. » Selon Didier Guillaume, « on n’est pas loin du but, mais il faut que le Président de la République soit très clair. »

D’accord avec le président de la République, Didier Guillaume attend néanmoins d’Emmanuel Macron « une vision sur les cinq ans. » Et prévient qu’il« faut que les maires sachent comment ils vont s’en sortir dans les années à venir. »

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le