Terrorisme : « Le corpus législatif mérite sûrement d’être adapté » reconnaît Jean Castex

Terrorisme : « Le corpus législatif mérite sûrement d’être adapté » reconnaît Jean Castex

Interrogé, aux questions d’actualité au gouvernement du Sénat, sur une remise à plat du droit des étrangers pour lutter contre le terrorisme, Jean Castex préconise « l’application des lois existantes » et un changement de réglementation concernant les réseaux sociaux.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

« Êtes-vous prêts à remettre à plat totalement le droit des étrangers pour nous donner les moyens d’expulser ? C’est la question de la sénatrice LR des Alpes-Maritimes, Dominique Estrosi Sassone qui interpellait, ce mercredi, le Premier ministre sur la lutte antiterroriste.

Après avoir exprimé « une pensée » pour les trois victimes de l’attentat de Nice la semaine dernière, terre d’élection de la sénatrice, Jean Castex a d’abord expliqué que « l’ennemi, ce ne sont pas tous les étrangers, ce ne sont pas tous les musulmans, ce sont les tenants de l’islamisme radical qui ont des connexions à l’étranger, des relais en France y compris des citoyens de nationalité française ». « Ces personnes quelles qu’elles soient, nous devons les traquer » a-t-il martelé.

En ce qui concerne plus précisément la question modification de la loi « voire davantage, le Premier ministre a rappelé les nombreuses lois en la matière adoptées par différentes majorités ces dernières années. « Notre rôle, c’est de veiller à l’effectivité et à l’application des lois existantes ». Toutefois, « le corpus législatif mérite sûrement d’être adapté » a-t-il reconnu.

Dans son viseur, « les réseaux sociaux dont se servent les ennemis de la République pour frapper la République. Là, il faut revoir la réglementation. Mais il faudra surtout l’appliquer. Renforcer les moyens de suivi des réseaux sociaux, renforcer les services de renseignements, ce que nous avons commencé à faire bien avant l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine » a-t-il notifié faisant référence au discours d’Emmanuel Macron au Mureaux quelques semaines avant les faits. Le chef d’État a annoncé un futur projet de loi de lutte contre les séparatismes « qui vous le verrez, sera très ambitieux » a promis Jean Castex.

Le Premier ministre s’est également félicité des décisions de dissolution d’association prises en Conseil des ministres. « Un par un, nous les traquerons »

À ce sujet, le groupe ultranationaliste turc « Les Loups Gris », impliqué dans de récentes actions violentes contre la communauté arménienne en France, a été dissous mercredi lors du conseil des ministres.

 

 

 

 

 

 

Dans la même thématique

PARIS: MEDEF, Audition des principales tetes de liste aux prochaines elections europeennes
10min

Politique

Européennes 2024 : les « planètes » sont-elles alignées pour permettre à Raphaël Glucksmann de « doubler » Valérie Hayer ?

Alors que les sondages montrent de plus en plus la liste PS/Place Publique de Raphaël Glucksmann au coude-à-coude avec celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, la question d’un croisement des courbes n’a jamais semblé aussi brûlante. Si l’optimisme reste de mise dans le camp Macron, « on peut se réveiller le 9 juin avec une énorme surprise », alertent certains. Du côté du PS, « on fait tout pour » reléguer les macronistes à la troisième place.

Le

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le