TEST Présidentielle 2017 : « François Bayrou doit prendre ses responsabilités » selon Hervé Maurey

TEST Présidentielle 2017 : « François Bayrou doit prendre ses responsabilités » selon Hervé Maurey

Hervé Maurey, sénateur centriste de l’Eure réaffirme son soutien à François Fillon à la « légitimité incontestable » et tacle au passage François Bayrou et Jean-Christophe Lagarde.
Public Sénat

Par laure-Anne

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

D’abord soutien de Bruno Le Maire, le sénateur centriste de l’Eure, Hervé Maurey, s’est rallié à François Fillon pour le second tour. Confirmant plus que jamais, aujourd’hui, son soutien au vainqueur de la primaire de la droite et du centre, il répond à François Bayrou sur ses doutes  à propos du programme de François Fillon : « Moi je n’ai pas de conseils à donner à François Bayrou. On sait bien qu’[il] avait un candidat qui était Alain Juppé. On voit bien qu’aujourd’hui il n’est pas très à l’aise face à ce choix. Il fait mine de s’interroger sur le fait de savoir s’il veut ou pas être candidat à l’élection présidentielle. C’est à lui de prendre ses responsabilités et à lui-seul ».

 

Éric Roussel revient sur la défaite de Nicolas Sarkozy
04:58

 

 

Hervé Maurey n’est pas plus tendre avec Jean-Christophe Lagarde, le président de l’UDI : « Dans un premier temps, il a conduit l’UDI à se prononcer sur une non-participation à ces primaires, ensuite il a marqué sa sympathie pour Emmanuel Macron et puis, au final, il a entraîné un certain nombre de membres de l’UDI, mais pas tous, et certainement pas l’UDI elle-même, dans le soutien d’Alain Juppé. Aujourd’hui, il essaie, on le comprend très bien, de se raccrocher un petit peu aux branches ».

 Mais face à toutes ces divisions au centre, le sénateur de l’Eure se veut pragmatique : « C’est malheureusement un petit peu dans nos gênes de ne pas être très unis. Maintenant ce qui compte, c’est de savoir quels sont celles et ceux qui sont prêts à se rassembler derrière la candidature de François Fillon et à être le pilier loyal incarnant le centre dans la future majorité ». Le message est passé.

Dans la même thématique

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le