Toulouse: Attac ouvre son “université d’été des mouvements sociaux”

Toulouse: Attac ouvre son “université d’été des mouvements sociaux”

Le réseau Attac Europe et une centaine d'associations et syndicats européens ouvrent mercredi à Toulouse la troisième "université...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le réseau Attac Europe et une centaine d'associations et syndicats européens ouvrent mercredi à Toulouse la troisième "université d'été européenne des mouvements sociaux", où 1.500 personnes sont attendues sur 5 jours, selon un communiqué de l'organisation altermondialiste.

Débats, rencontres, séminaires et ateliers doivent se tenir dans les locaux de la faculté du Mirail, avec une centaine d'intervenants.

"L’arrivée au pouvoir de Macron au service de la finance et du patronat, le triomphe du xénophobe Donald Trump, la montée des extrêmes droites, un Brexit nourri par le rejet des migrant.e.s, nous imposent d’agir", peut-on lire dans le dossier de presse.

"Le mouvement social a un rôle majeur à jouer pour sensibiliser et mobiliser les citoyen·n·es, en Europe comme ailleurs : le système fondé sur la finance et la marchandisation nous entraîne dans une crise généralisée", écrivent les organisateurs. "Une autre mondialisation est possible !", ajoutent-ils.

La session d'ouverture, mercredi après-midi, doit rassembler Susan George, écrivaine et présidente d'honneur d'Attac, l'historien et philosophe camerounais Achille Mbembe, la femme politique grecque Zoé Konstantopoulou et le journaliste Edwy Plenel.

Sont aussi attendus l'universitaire franco-libanais Gilbert Achcar, le maire de l'île de Lampedusa Giusi Nicolini, le responsable du collectif d'ONG Tax Justice Network John Christensen ou encore Pablo Solon, ex-ambassadeur bolivien auprès de l'ONU.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le