Trains à Noël: “si le gouvernement retire son projet”, alors “tout se passera bien”, selon la CGT

Trains à Noël: “si le gouvernement retire son projet”, alors “tout se passera bien”, selon la CGT

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a assuré dimanche qu'un arrêt de la grève des transports avant Noël était...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a assuré dimanche qu'un arrêt de la grève des transports avant Noël était possible "si le gouvernement retire son projet" de réforme des retraites, "sinon, les grévistes décideront de ce qu'ils ont à faire jeudi ou vendredi".

"Si le gouvernement retire son projet et (qu')on discute sérieusement sur comment améliorer le système (...) et bien tout se passera bien. Sinon, les grévistes décideront de ce qu'ils ont à faire jeudi ou vendredi", a déclaré sur BFMTV M. Martinez dont l'organisation, majoritaire à la SNCF, est en pointe de la mobilisation depuis le 5 décembre.

Rappelant que "les syndiqués de la CGT font aussi Noël avec leurs enfants, avec leurs familles", il a estimé qu'il n'y avait "pas ceux qui veulent pourrir les fêtes des uns contre les autres". "C'est un sujet grave, et je pense que le gouvernement ne peut pas toujours renvoyer la responsabilité à ceux qui réagissent parce qu'ils considèrent que le projet est mauvais", a encore déclaré le responsable syndical.

M. Martinez a en outre assuré avoir reçu un coup de téléphone jeudi du Premier ministre Édouard Philippe. "Il ne m'a pas dit que la porte était ouverte, il a dû oublier et il ne m'a pas dit que les négociations reprenaient, il a dû oublier, aussi", a-t-il commenté. "J'étais surpris, il ne m'a pas parlé de bilatérales", a-t-il ironisé, affirmant qu'aucun rendez-vous n'avait été pris.

Le chef du gouvernement a appelé jeudi les syndicats et invité notamment la CFDT à une réunion "le plus tôt possible la semaine prochaine". Confirmant cet appel dimanche, le responsable de la CFDT, Laurent Berger, n'a pas souhaité donner de date.

Ce sera "difficile" d'organiser une telle concertation avant mardi, a estimé la ministre de la Santé Agnès Buzyn dimanche, en référence à la journée de grève et de manifestations à l'appel de l'ensemble des syndicats.

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le