Trump sur le divan

Trump sur le divan

Bombardements surprises en Syrie, conflit permanent contre les médias, menaces contre la Corée du Nord, changement de politique à l’égard du gouvernement chinois, Donald Trump est imprévisible. Pour essayer de mieux comprendre le président américain, Déshabillons-les installe le chef de l’Etat sur le divan. Qui est le « real Donald Trump » ?
Public Sénat

Par Corentin Pastoret

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Déshabillons-les, Donald Trump sur le divan
00:49

 

Donald Trump : l’instabilité au pouvoir ?

Le 6 avril dernier, deux jours après l’attaque chimique meurtrière perpétrée par l’armée de Bachar el-Assad, Donald Trump prend par surprise la communauté internationale. Lui, le fervent défenseur du non-interventionnisme en Syrie vient de frapper les bases militaires syriennes. Un changement de tactique que l’on retrouve aussi à l’égard du gouvernement chinois. Très critique au sujet de la politique économique chinoise lors de la campagne, Donald Trump fait désormais du président Xi Jiping son principal allié sur le dossier nord-coréen. À chaque fois, le président assume son changement de pied et revendique sa flexibilité.

Pour Ali Magoudi, psychanalyste et auteur de nombreux livres sur l’inconscient des hommes politiques, Donald Trump est un personnage égotique « qui parle avant tout de lui et qui est incapable de contenir ses pulsions ». Ainsi, touché par le massacre de jeunes enfants en Syrie, il lance une riposte immédiate. « J’espère qu’à chaque fois qu’il est ému par quelqu’un dans le monde il ne va pas envoyer des bombes », ironise le psychanalyste.

Le besoin d’être aimé

Contrairement à ce que l’on croit, Donald Trump n’a pas toujours été l’ennemi des médias.  « Trump aimait la presse quand elle parlait de lui en bien. Il a besoin d’être aimé », rappelle Roxane Frias, journaliste et documentariste américaine. En fait, la querelle date du début de la campagne lorsque les premières critiques à l’encontre de celui qui n’était encore que candidat ont commencé à apparaître dans la presse. L’ancien businessman ne supporte pas la critique et n’hésite pas à réagir violement. Comme le 11 janvier, lors de sa première conférence de presse, où il rejette une question d’un journaliste de CNN, la chaîne de télévision américaine, qui a eu le malheur d’être une des premières à publier des informations sur les liens supposés entre Donald Trump et la Russie.

Viré une fois, il veut virer les autres

Pour Ali Magoudi, si l’on veut comprendre le nouveau président des Etats-Unis, il faut remonter à son enfance. À 13 ans, Donald Trump est « viré » de son école et envoyé à la très stricte école militaire de New York. Un trauma qui le poursuit encore aujourd’hui et qui le pousserait à vouloir « virer les autres ». Exemple avec Twitter qui, selon Ali Magoudi, lui permet d’écarter la presse : « Donald Trump est dans la relation directe à l’autre qu’elle soit violente ou séductrice, il veut à tout prix éjecter le tiers, l’autorité, les médias ». Les réseaux sociaux ont d’ailleurs un autre avantage : permettre de donner sa propre vérité. « Il a du mal avec la vérité donc il l’a manipule en permanence », décrypte Ali Magoudi.

Problème : une fois à la Maison Blanche, le style Trump ne fait plus recette et la côte de popularité du chef de l’Etat s’est effondrée. Ali Magoudi pronostique même au moins une procédure d’impeachment avant la fin de mandat du président.

 

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le