“Un délit” nécessite “une sanction”, réclame Fillon, qui veut “une justice ferme et rapide”

“Un délit” nécessite “une sanction”, réclame Fillon, qui veut “une justice ferme et rapide”

François Fillon a défendu dimanche "une justice ferme et rapide", avec une règle "parfaitement claire pour les délinquants" - "un...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

François Fillon a défendu dimanche "une justice ferme et rapide", avec une règle "parfaitement claire pour les délinquants" - "un délit" nécessite "une sanction" -, alors que son épouse Penelope est visée par une enquête sur des accusations d'emplois fictifs.

"Un délit: une sanction! Voilà la règle qui doit être parfaitement claire pour les délinquants", a affirmé M. Fillon lors de son grand meeting parisien à La Villette. Le candidat de la droite veut "remettre de l'ordre dans le chaos français" et plaide pour la sécurité "partout et pour tous" et "une justice ferme et rapide".

"La France unie exige l’autorité de l’Etat, l’autorité de la loi, la nécessité de l’ordre. Il faut mettre les mots sur les actes. Et je rappelle ce que j’ai déjà dit puisqu’il faut bien que ceux qui se jouent des lois l’entendent cinq sur cinq", a-t-il lancé sous les applaudissements.

"Un délinquant n’est pas un mineur qui se cherche. C’est un délinquant! Un criminel n’est pas une victime. C’est un criminel!" a ajouté M. Fillon.

"J'aime la France et les Français", a-t-il également clamé, en assurant n'avoir "pas oublié les mots courageux de cet agriculteur qui travaille 70 heures par semaine pour 800 euros par mois".

Lui qui n'est "pas un produit marketing" et dont la "parole n'est pas soufflée par le microcosme" veut s'adresser "à tous les Français", qui sont "formidables" et "le seront encore plus" le jour où "la bureaucratie arrêtera de les emmerder".

"Je veux parler pour les chômeurs, les sans-grade, les sans carnet d'adresses, les courageux, tous ceux pour qui le changement est une opportunité de casser le plafond de verre qui fige leur destin", a ajouté l'ancien Premier ministre.

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le