Un Français sur deux satisfait d’Emmanuel Macron en décembre

Un Français sur deux satisfait d’Emmanuel Macron en décembre

Un Français sur deux se dit satisfait, début décembre, de l'action d'Emmanuel Macron, qui enregistre une hausse de 6 points en un...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Un Français sur deux se dit satisfait, début décembre, de l'action d'Emmanuel Macron, qui enregistre une hausse de 6 points en un mois tandis qu'Edouard Philippe en gagne 2 (à 52%), selon un sondage Ifop/Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, paru mardi.

C'est la première fois depuis le mois de juillet que l'action du chef de l'Etat suscite davantage d'approbation que de rejet, après une chute à 46% en septembre. Son score avait reculé à 56% en juillet par rapport aux 66% obtenus juste après son élection.

Quant au Premier ministre, il retrouve son niveau de popularité d'octobre après avoir atteint plus de 60% de satisfaits durant ses trois premiers mois d'exercice.

Parmi les personnes interrogées, 11% approuvent "tout à fait" l'action d'Emmanuel Macron, comme en novembre, et 39% l'approuvent "plutôt". Elles sont en revanche 27% à "ne pas approuver du tout" son action. 21% ne l'approuvent "plutôt pas" et seuls 2% des sondés ne se prononcent pas.

Les plus enthousiastes, avec 58% de satisfaits ou plus, sont les seniors, les cadres supérieurs, les artisans ou commerçants et les diplômés du supérieur (à 65%), ainsi que 91% des partisans de La République en Marche.

Les plus hostiles sont les moins de 35 ans (dont 53% le désapprouvent), les ouvriers (64%), les non-diplômés (62%), les partisans de La France Insoumise (71%) et ceux du FN (82%).

Sur l'échiquier politique, les sympathisants des Républicains approuvent l'action du président de la République à 56% et ceux du PS à 43%.

Géographiquement, les habitants de la région parisienne sont nettement plus convaincus (61%) que ceux des communes rurales (51%).

Emmanuel Macron est surtout apprécié pour son action à l'international : 71% des sondés estime qu'il défend bien les intérêts de la France à l'étranger. Ils jugent aussi à 67% qu'il "renouvelle l'action présidentielle" et à 54% qu'il a "une vision pour l'avenir des Français". Enfin, 52% trouvent qu'il a "une bonne politique économique".

En revanche seuls 43% le trouvent "proche des préoccupations des Français", un score néanmoins en hausse de 2 points.

Pour Edouard Philippe, 66% jugent qu'il "dirige bien l'action de son gouvernement" et 62% qu'il est "un homme de dialogue". Mais seuls 46% le trouvent "proche des préoccupations des Français".

C'est toujours la France Insoumise qui incarne le mieux l'opposition à Emmanuel Macron pour 42% des sondés, contre 22% qui citent Les Républicains et 21% Le Front National, des ordres de grandeur qui n'évoluent guère depuis 3 mois.

Sondage réalisé par téléphone les 1er et 2 décembre auprès d’un échantillon de 978 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La marge d'erreur maximale est de 3,1%.

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Un Français sur deux satisfait d’Emmanuel Macron en décembre
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le