Une candidature commune de Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel toujours possible ? « Evidemment ! », répond Adrien Quatennens

Une candidature commune de Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel toujours possible ? « Evidemment ! », répond Adrien Quatennens

Invité mardi de Public Sénat, Adrien Quatennens, le coordinateur de la France insoumise, a reconnu que certaines candidatures à gauche pour la présidentielle auraient pu être « évitées ». Il estime que l’avance de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages invite à un rassemblement derrière sa candidature.
Romain David

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

À pratiquement 200 jours du second tour de la présidentielle, les forces de gauche apparaissent très éparpillées avec au moins quatre candidatures différentes, des socialistes aux communistes, en passant par les écologistes et la France insoumise. « On a beaucoup discuté, beaucoup proposé. Il reste encore six mois avant l’échéance, j’ai bon espoir que les choses bougent encore », a confié mardi matin, au micro de « Bonjour chez vous » sur Public Sénat, le député LFI Adrien Quatennens. Avant de concéder : « Il y a peut-être des dispersions inutiles que l’on aurait pu éviter ».

Sans le nommer, il évoque notamment la candidature de Fabien Roussel. Le député du Nord porte les couleurs du PCF pour 2022, alors que le parti avait pris pour habitude lors des dernières échéances présidentielles d’adouber Jean-Luc Mélenchon. « Je m’interroge toujours pour savoir pourquoi ce qui a été possible en 2012 et en 2017 avec le Parti communiste français ne le serait pas en 2022 », soupire le coordinateur de la France insoumise. Croit-il encore à une candidature commune entre Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel ? « Evidemment ! »

« J’espère qu’ils m’entendent », poursuit Adrien Quatennens. « La question posée aujourd’hui, c’est de savoir si c’est le bloc populaire qui garde la main pour une politique de rupture, ou un centre gauche reverdi, qui a par ailleurs déjà gouverné ce pays. » Evoquant les dernières enquêtes d’opinion, Adrien Quatennens estime que Jean-Luc Mélenchon a l’avantage à gauche pour prendre le leadership sur un éventuel rassemblement. « Jean-Luc Mélenchon est bien en avance dans cet espace politique. Et si le ticket d’entrée au second tour s’abaisse à la faveur de quelques évènements imprévus, alors il devient accessible », avance-t-il, toujours au micro de « Bonjour chez vous ». Il appelle donc les électeurs à soutenir l’avance de Jean-Luc Mélenchon, en vue de cet éventuel rassemblement : « Je dis aux électeurs, certes il y a beaucoup de candidats, mais regroupez-vous autour du vote efficace pour changer les institutions, répartir les richesses, faire la planification écologique !

La récolte « très laborieuse » des parrainages

Autre point sensible pour La France insoumise : la collecte des 500 parrainages, indispensable sésame pour pouvoir se présenter au scrutin des 10 et 24 avril prochain. Privé du soutien – et du réseau d’élus - des communistes, le parti doit donc redoubler d’effort pour franchir cette étape. « Ça avance, mais c’est toujours très laborieux pour une formation politique comme la nôtre qui n’est pas un parti structuré de longue date », admet Adrien Quatennens. Pour l’heure, LFI est « presque » à la moitié de la collecte, soit environ 250 signatures. Il leur reste jusqu’à la fin février pour doubler ce chiffre.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Une candidature commune de Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel toujours possible ? « Evidemment ! », répond Adrien Quatennens
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le