Une des figures de La France insoumise Charlotte Girard quitte le mouvement

Une des figures de La France insoumise Charlotte Girard quitte le mouvement

Une des figures de la France insoumise, Charlotte Girard, a annoncé samedi son départ du mouvement, dont elle s'était déjà mise...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Une des figures de la France insoumise, Charlotte Girard, a annoncé samedi son départ du mouvement, dont elle s'était déjà mise en retrait, fustigeant sa "désorganisation", l'impossibilité d'y exprimer ses désaccords, et "l'écart" que LFI n'a pas comblé avec "les gens".

"Le chemin fléché par la France insoumise s'arrête. J'ai donné tout ce que je pouvais tant que je pensais que l'outil – le mouvement – était conforme au but – la révolution citoyenne. Mais je n'en ai plus la certitude et je n'ai pas la certitude non plus que les efforts qu'il faudrait fournir pour obtenir la refondation interne de l'outil seront au rendez-vous", explique Mme Girard dans une lettre publiée sur Facebook.

Désignée pour conduire la liste de LFI aux élections européennes, Charlotte Girard avait renoncé en novembre à une place éligible, en raison de "contraintes personnelles" et "professionnelles". Plusieurs Insoumis avaient auparavant critiqué la place trop large donnée aux proches de Jean-Luc Mélenchon sur cette liste qui a finalement obtenu le 26 mai un score très décevant de 6,3% des voix.

Ancienne porte-parole de LFI pendant la présidentielle de 2017, Charlotte Girard exprime sa "défiance" à l'égard du mouvement, dont elle critique "l'inefficacité" et le "manque de démocratie". "La désorganisation que je ne suis pas seule à déplorer produit une telle perte d'énergie que c'en est désespérant. Or les voies pour y remédier demeurent opaques et difficiles à emprunter", écrit Mme Girard.

Pour elle, il "n'y a pas de moyen de ne pas être d'accord" au sein de LFI.

L'ancienne coordinatrice du programme de LFI fait partie des 42 cadres et militants de LFI signataires d'une note interne, dévoilée jeudi par Le Monde, qui dénonce le fonctionnement du mouvement où n'existe selon eux "aucune véritable instance de décision collective".

Charlotte Girard, auteur du programme originel de LFI en 2016 avec l'économiste Jacques Généreux, dénonce enfin "l'écart que nous n'avons pas comblé entre le monde militant institutionnel et les gens". Constatant que "la jonction n'a pas eu lieu" avec le mouvement des "gilets jaunes", elle estime que LFI est "trop tourné vers l'exercice institutionnel du pouvoir, en l'occurrence l'exploitation du seul contre-pouvoir parlementaire".

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Une des figures de La France insoumise Charlotte Girard quitte le mouvement
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le