Une maire réunit son conseil municipal contre la consigne du gouvernement

Une maire réunit son conseil municipal contre la consigne du gouvernement

Le maire d'une petite commune des Bouches-du-Rhône a réuni vendredi son conseil municipal pour sa réélection, en dépit du report...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le maire d'une petite commune des Bouches-du-Rhône a réuni vendredi son conseil municipal pour sa réélection, en dépit du report décidé par le gouvernement face au coronavirus, estimant que cela était "nécessaire" à la bonne administration de la ville de 5.000 habitants.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, Philippe Ardhuin, maire de Simiane-Collongue, une commune située près d'Aix-en-Provence, explique n'avoir "reçu aucune directive officielle formalisée sur l'annulation de ce conseil municipal d'installation" et s'être tenu "à l'application stricte des textes de lois".

Vendredi à 11H00, 20 conseillers municipaux, installés à un mètre de distance, se sont ainsi réunis pendant 26 minutes pour élire le maire sortant, en l'absence de public, précise-t-il, confirmant une information du site d'information Marsactu.

"Chacun est venu librement puisqu’ils avaient la possibilité de rester chez eux et de donner procuration en fonction de leur situation et de leur état de santé", soutient M. Ardhuin.

La réunion s’est toutefois tenue en l’absence des élus des deux listes d'opposition. "Aucun élu de notre liste ne s’y est rendu car nous pensons que c’est faire fi de toutes les mesures de sécurité qui ont été mises en place" a réagi auprès de Marsactu, Nicolas Boullenger, membre de la liste "De Simiane à Collongue".

Des gels hydro-alcooliques ont été installés, les portes sont restées ouvertes "pour permettre une bonne ventilation de l’espace" et des gants ont été donnés aux assesseurs pour prévenir tous risques lors du dépouillement, détaille M. Ardhuin.

"Aucun rassemblement avant et après le conseil municipal n’a eu lieu, la police municipale était chargée de faire respecter cette règle stricte", ajoute-t-il.

L'édile assure que "la tenue de ce conseil était nécessaire à la bonne administration de la commune dans cette période d'épidémie: "En la maintenant, nous avons permis à notre collectivité de pouvoir gérer cette crise dans un cadre efficace et légal".

Jeudi, le gouvernement avait pourtant décidé in extremis de reporter les réunions de conseils municipaux élus au premier tour. Plus de 30.000 communes sont concernées et le mandat des équipes municipales sortantes prolongé au moins jusqu'à mi-mai.

Dans la même thématique

France Politics
6min

Politique

Emmanuel Macron s’apprête à accepter la démission de Gabriel Attal et de son gouvernement

Plus d’une semaine après le second tour des législatives anticipées, le chef de l’Etat devrait accepter d’ici la fin de journée la démission de son Premier ministre et du gouvernement. Néanmoins, l’exécutif pourrait rester en place plusieurs semaines pour gérer les affaires courantes, du moins jusqu’à ce qu’une majorité en mesure de gouverner ne parvienne à se forme à l’Assemblée nationale.

Le

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le