Une proposition de loi PS veut renforcer la parité en politique

Une proposition de loi PS veut renforcer la parité en politique

Un texte du sénateur socialiste Éric Kerrouche veut notamment étendre le scrutin de liste, avec alternance de noms d’hommes et de femmes, à toutes les communes sans distinction de taille. Et ceci, dans le but de tendre vers « la parité réelle ».
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

La parité ne s’applique pas à toutes les élections municipales. Les listes de candidats, avec alternance de femmes et d’hommes, ne sont pas obligatoires dans les communes de moins de 1 000 habitants (72 % des communes de France). Une proposition de loi du groupe socialiste du Sénat, portée par Éric Kerrouche, veut y remédier. Déposée le 27 octobre, elle prévoit de généraliser le scrutin de liste à toutes les communes, sans distinction de taille.

Le texte souhaite également que dans les collectivités locales le premier adjoint soit de sexe différent du maire et le premier vice-président de sexe différent du président, et que la parité dans les postes de vice-présidents des intercommunalités soit également assurée. Autre disposition : l’aggravation des pénalités financières des partis politiques qui ne respecteraient la parité dans les candidatures aux élections législatives.

Au moment des débats sur le projet de loi « engagement et proximité » en octobre 2019, le groupe socialiste du Sénat avait déjà tenté de faire évoluer la loi dans ce sens. Le seuil pour l’instauration du scrutin de liste paritaire avait été un temps abaissé de 1 000 à 500 habitants au cours de la première lecture à l’Assemblée nationale, mais avait été supprimé en commission mixte paritaire. À la place, la loi adoptée précise : « Avant le 31 décembre 2021, les dispositions du code électoral relatives à l’élection des conseillers municipaux et des conseillers communautaires sont modifiées pour étendre l’égal accès des femmes et des hommes aux fonctions électives dans les communes et leurs groupements. »

Or, « aucun projet de loi ne semble en préparation et encore moins prévu à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale ou du Sénat », déplore Éric Kerrouche dans un communiqué. D’où cette proposition de loi qui rappelle le deuxième paragraphe du premier article 1er de la Constitution : « La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ».

Au début de l’année, le sénateur centriste Hervé Maurey avait déjà sondé le gouvernement sur l’échéance du 31 décembre prévue par la loi. Le ministère de la Cohésion des territoires s’était contenté de citer les dispositions de la loi, sans répondre vraiment au sénateur sur les modifications à prévoir. « La parité au sein des organes délibérants des collectivités demeure une priorité », avait toutefois souligné le ministère.

Dans la même thématique

Une proposition de loi PS veut renforcer la parité en politique
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le