Vaccination en France : « Le coût pourrait atteindre 3 milliards d’euros », selon Bercy

Vaccination en France : « Le coût pourrait atteindre 3 milliards d’euros », selon Bercy

Selon le ministre chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, invité des chaînes parlementaires, le coût de la campagne de vaccination en France pourrait être deux fois plus important que l’enveloppe provisionnée dans la dernière loi de financement de la Sécurité sociale.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

La logistique, les questions sanitaires, ce n’est pas de sa responsabilité. En revanche, Olivier Dussopt peut parler du coût que fait peser la campagne de vaccination sur les finances de l’Etat, une opération essentielle pour la sortie de crise. Invité ce 25 janvier 2021 d’Audition publique, sur Public Sénat et LCP-Assemblée nationale, en partenariat avec Le Figaro Live, le ministre délégué aux Comptes Publics a nettement réévalué à la hausse l’estimation du coût total de la campagne de vaccination.

Si une polémique monte sur les chiffres réels de la couverture vaccinale nationale contre le covid-19 d’ici l’été, le gouvernement y voit cependant plus clair sur le coût de l’opération. Lors de l’adoption définitive du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 (PLFSS), le Parlement avait voté une provision de 1,5 milliard d’euros pour la vaccination. Olivier Dussopt l’a reconnu sans détour : « ce ne sera pas assez ». Et pour cause, à cette date, beaucoup d’informations manquaient. « Nous ne connaissions pas la date d’arrivée des premiers vaccins, ni les conditions dans lesquelles ils allaient pouvoir être dispensés », a-t-il expliqué.

« Nous répondrons présents. Il n’y a pas de meilleur investissement que la vaccination »

Selon le ministre, la campagne massive pourrait finalement coûter bien plus que ce qui avait été anticipé. « Le coût pourrait atteindre 3 milliards d’euros », a-t-il annoncé. L’engagement financier de l’Etat se veut total. « Nous répondrons présents. Il n’y a pas de meilleur investissement que la vaccination, pour la santé des Français, pour l’économie. »

Le ministre a également souligné que le rythme actuel de la vaccination – la barre du million de personnes vaccinées a été franchie ce week-end – était conforme à la feuille de route fixée fin 2020. « Nous avons des objectifs en termes de quantité et de nombre de personnes vaccinées. Ces objectifs aujourd’hui sont atteints », a-t-il assuré.

Olivier Dussopt a par ailleurs répété, moins d’une semaine après s’être exprimé devant les commissions des finances du Sénat et de l’Assemblée nationale (relire notre article), que le coût de la campagne de tests avait, lui aussi, coûté plus cher que prévu : 2,8 milliards d’euros pour 2020, soit 0,6 de plus que ce qui était attendu. A ce jour, « plus de 36 millions » de tests ont été réalisés, selon le ministre, qui insiste sur la situation « particulière » de la France, où ces tests sont gratuits.

Dans la même thématique

Vaccination en France : « Le coût pourrait atteindre 3 milliards d’euros », selon Bercy
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

Vaccination en France : « Le coût pourrait atteindre 3 milliards d’euros », selon Bercy
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le