Valls: “2017 n’a rien à voir avec 2012”, le monde “a changé”

Valls: “2017 n’a rien à voir avec 2012”, le monde “a changé”

L'ex-Premier ministre Manuel Valls a estimé mercredi sur RTL que la "France de 2017 n'a(vait) rien à voir" avec celle de 2012, et...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'ex-Premier ministre Manuel Valls a estimé mercredi sur RTL que la "France de 2017 n'a(vait) rien à voir" avec celle de 2012, et que le monde avait "profondément changé", justifiant ainsi son "droit d'inventivité".

"Nous sommes dans un moment, nous sommes dans un moment particulièrement grave où la France de 2017 n'a rien à voir avec la France de 2012. Il y a moins de cinq ans l'Etat islamique n'existait pas; ou en tout cas n'avait pas de territoire. Donald Trump était connu comme un animateur de télévision", a expliqué le candidat à la primaire du PS et de ses alliés.

"Je suis candidat à la présidence de la République dans ce monde, et 2017, mettez-vous les uns et les autres ça dans la tête, 2017 n'a rien à voir avec 2012, avec 2011, parce que le monde a profondément changé", a-t-il insisté.

"J'assume (...) évidemment tout ce qui a été engagé depuis 2012 avec François Hollande (...) mais en effet j'ai revendiqué sur un certain nombre de sujets le droit d'inventivité, d'ouvrir de nouveaux chantiers", a expliqué M. Valls, qui a notamment opéré une spectaculaire volte-face sur le 49-3.

Mardi, lors de la présentation à la presse de son programme, M. Valls s'était déjà expliqué sur la "gauchisation" de son discours -en 2011, il voulait notamment "déverrouiller les 35 heures" et supprimer l'ISF, ce dont on ne trouve plus trace dans son projet.

"Vous savez, en six ans, vous avez changé, la société française aussi, moi aussi, j'ai appris les responsabilités, je les ai assumées et aujourd'hui je suis candidat à l'élection présidentielle", a-t-il souligné, affirmant aussi ne pas se reconnaître dans une "pensée libérale" ou "ultralibérale" selon laquelle la dépense publique serait "mauvaise".

Dans la même thématique

Reception de la presse internationale à l’Elysee, a l’occasion des Jeux de Paris 2024
9min

Politique

Interview d’Emmanuel Macron sur les JO : « Il va s’en servir comme d’une métaphore sur le climat politique » 

Ce mardi 23 juillet au soir, Emmanuel Macron va s’exprimer pour la première fois depuis les élections législatives, lors d’une interview pour France Télévisions et Radio France. L’occasion pour lui d’expliciter « la trêve olympique et politique » qu’il a appelée hier de ses vœux. Alors quels sont les enjeux de cette intervention ?  

Le

Valls: “2017 n’a rien à voir avec 2012”, le monde “a changé”
4min

Politique

Lutte anti-drone pour les JO : « Une priorité » pour Attal, sur laquelle les sénateurs ont alerté

A trois jours de l’ouverture de Jeux Olympiques, le premier ministre démissionnaire s’est rendu à la base militaire de Villacoublay pour se faire présenter le dispositif anti-drone. Et a révélé qu’il y a déjà « 6 drones interceptés en moyenne chaque jour » aux abords des sites olympiques. Un sujet sur lequel les sénateurs ont alerté depuis longtemps l’exécutif.

Le