Valls respectera “les règles” impliquant de soutenir le vainqueur

Valls respectera “les règles” impliquant de soutenir le vainqueur

Manuel Valls, candidat à la primaire organisée par le PS, a rappelé mercredi qu'il "respecterai(t) les règles" de l'élection,...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Manuel Valls, candidat à la primaire organisée par le PS, a rappelé mercredi qu'il "respecterai(t) les règles" de l'élection, impliquant de soutenir le vainqueur du scrutin, mais qu'il comptait bien "gagner" au second tour.

"J'ai déjà dit que je respecterais les règles", a déclaré l'ancien Premier ministre sur France Inter. "Le respect de la règle c'est de soutenir celui qui a gagné (...), mais je veux gagner", a-t-il ajouté.

Alors que les débats se durcissent entre les deux candidats à l'entre-deux tours, Manuel Valls a toutefois critiqué la position de frondeur de son concurrent: "S'il y en a un qui n'a pas respecté les règles de la majorité, entre 2014 et 2016, c'est Benoît Hamon. Je n'ai aucune leçon de ce point de vue-là à recevoir", a-t-il dénoncé.

Manuel Valls, n'avait pas souhaité mardi répondre à la question du soutien à son adversaire. "Je ne répondrai pas à cette question parce que j'en vois tous les pièges. J'attends dimanche et je fais campagne pour gagner", avait-il déclaré.

De son côté Benoît Hamon avait assuré le 19 janvier qu'il "respecterai(t)" lui-aussi sa "signature à la charte des primaires" en cas de victoire de Manuel Valls.

"Mais si vous m'imaginez demain porte-parole, je pense que ce serait assez mal inspiré, pour lui comme pour moi", avait-il ajouté dans un entretien au Parisien.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le