Valls s’en prend au “cynisme” de Fillon

Valls s’en prend au “cynisme” de Fillon

Manuel Valls, candidat à la primaire initiée par le PS, s'en est pris dimanche au "cynisme" de François Fillon, qu'il accuse de ...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Manuel Valls, candidat à la primaire initiée par le PS, s'en est pris dimanche au "cynisme" de François Fillon, qu'il accuse de "changer de programme" entre la primaire de la droite et l'élection présidentielle.

"Ce projet (de M. Fillon), c'est moins d'indépendance pour la France, par rapport à la Russie et c'est un projet dur pour les Français en mettant en cause les fondements du modèle social", a dénoncé M. Valls, en marge d'une distribution de tracts dans le IXe arrondissement de Paris.

Le candidat de la droite à la présidentielle a notamment reculé sur son projet de réforme de la sécurité sociale, en retirant cette semaine de son site internet une mesure contestée jusque dans son propre camp.

"On ne peut pas changer de programme et de projet entre la primaire et devant les Français. Ca c'est du cynisme, ça ce n'est pas honnête", a fait valoir Manuel Valls.

"Moi, je veux défendre une République ferme, sur les principes, sur la laïcité, sur les droits, sur les devoirs, mais une République aussi bienveillante et généreuse, qui assure à tous l'accès aux soins par exemple, voilà une grande différence entre François Fillon et moi", a expliqué l'ex-Premier ministre.

Dans la même thématique

Valls s’en prend au “cynisme” de Fillon
3min

Politique

Attaque informatique en Nouvelle-Calédonie : « Il est temps de se protéger » des influences étrangères, appelle Claude Malhuret

Quelques heures après une cyberattaque de grande ampleur avant l’atterrissage de l’avion présidentiel à Nouméa, le président du groupe Les Indépendants au Sénat considère que le phénomène des influences étrangères sur le territoire français devient « massif ». « Il est temps d’arrêter notre déni », avertit-il.

Le