Valls: sans lui, impossible de résister à Mélenchon et Macron

Valls: sans lui, impossible de résister à Mélenchon et Macron

Manuel Valls a affirmé vendredi sur RMC et BFMTV que s'il ne remportait pas le second tour de la primaire socialiste élargie, il...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Manuel Valls a affirmé vendredi sur RMC et BFMTV que s'il ne remportait pas le second tour de la primaire socialiste élargie, il serait impossible de créer "une dynamique" pour résister à Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron.

"Si ça n'est pas moi demain, on ne sera pas en capacité de créer une dynamique, de résister là à Mélenchon, là à Macron", a-t-il affirmé.

Il a également expliqué qu'il ne "pourrait pas défendre le programme de Benoît Hamon". "Non, je ne pourrai pas défendre son programme, mais je serai loyal parce qu'il y a des règles pour la primaire, je m'effacerai", a-t-il dit.

Pour l'ancien Premier ministre, le second tour de la primaire "dimanche prochain, c'est un référendum (...) sur la valeur travail (...) sur la valeur laïcité - (...) est-ce qu'on est prêt à des accommodements et à reculer (...) - et sur la valeur politique", a-t-il argumenté.

Dans la même thématique

Reception de la presse internationale à l’Elysee, a l’occasion des Jeux de Paris 2024
9min

Politique

Interview d’Emmanuel Macron sur les JO : « Il va s’en servir comme d’une métaphore sur le climat politique » 

Ce mardi 23 juillet au soir, Emmanuel Macron va s’exprimer pour la première fois depuis les élections législatives, lors d’une interview pour France Télévisions et Radio France. L’occasion pour lui d’expliciter « la trêve olympique et politique » qu’il a appelée hier de ses vœux. Alors quels sont les enjeux de cette intervention ?  

Le

Valls: sans lui, impossible de résister à Mélenchon et Macron
4min

Politique

Lutte anti-drone pour les JO : « Une priorité » pour Attal, sur laquelle les sénateurs ont alerté

A trois jours de l’ouverture de Jeux Olympiques, le premier ministre démissionnaire s’est rendu à la base militaire de Villacoublay pour se faire présenter le dispositif anti-drone. Et a révélé qu’il y a déjà « 6 drones interceptés en moyenne chaque jour » aux abords des sites olympiques. Un sujet sur lequel les sénateurs ont alerté depuis longtemps l’exécutif.

Le