Valls se détache pour la primaire, mais reste devancé par Macron

Valls se détache pour la primaire, mais reste devancé par Macron

Manuel Valls prend l'avantage sur ses concurrents à la primaire socialiste pour la présidentielle, après l'annonce de sa...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Manuel Valls prend l'avantage sur ses concurrents à la primaire socialiste pour la présidentielle, après l'annonce de sa candidature, mais il reste devancé par Emmanuel Macron, selon un sondage Elabe diffusé mercredi.

Un Français sur trois (33%, +6) "pourrait voter" au 1er tour de la présidentielle 2017 pour l'ex-ministre de l’Économie, qui n'entend pas se présenter à la primaire.

Emmanuel Macron devance Manuel Valls (27%, +9), également en forte hausse en un mois, qui creuse pour sa part l'écart avec ses concurrents déclarés ou potentiels à la primaire de janvier, comme Arnaud Montebourg (18%, +1) ou Vincent Peillon (5%, non testé en octobre), selon cette enquête pour BFMTV. 23% (+1) des personnes interrogées voteraient probablement pour Jean-Luc Mélenchon et 20% pour Martine Aubry.

Auprès des sympathisants de gauche, Manuel Valls fait un bond de 14 points, avec 50% des personnes interrogées qui voteraient probablement pour lui. Il devance Martine Aubry (43%), Jean-Luc Mélenchon (40%, -1) et Emmanuel Macron (40%, +6). Arnaud Montebourg, l'un se ses principaux rivaux pour la primaire, est crédité de 32% (=).

Chez les seuls proches du Parti socialiste, l'ex-Premier ministre recueille 70% d'avis favorables, contre 43% à Emmanuel Macron.

Ce dernier est perçu par l'ensemble des Français comme celui qui à gauche veut "vraiment changer les choses" (53%), devant Arnaud Montebourg (40%) et Manuel Valls (37%). L'ex-Premier ministre apparait en revanche comme le plus "capable de rassembler la gauche" (28%), talonné par Arnaud Montebourg (27%), et devant Emmanuel Macron (20%).

Enquête réalisée en ligne les 6 et 7 décembre, auprès de 989 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Dans la même thématique

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le