Var: un maire tué en voulant empêcher une camionnette de jeter des gravats

Var: un maire tué en voulant empêcher une camionnette de jeter des gravats

Le maire de la commune de Signes, près de Toulon, a été tué lundi dans l'après-midi après avoir été renversé par une camionnette...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le maire de la commune de Signes, près de Toulon, a été tué lundi dans l'après-midi après avoir été renversé par une camionnette dont il voulait verbaliser les occupants pour avoir jeté des gravats sur le bord de la route, a indiqué mardi le parquet de Toulon.

Le conducteur et le passager de la camionnette, âgés de 20 et 23 ans, ont été placés en garde à vue, a précisé le parquet. Selon une source proche de l'enquête, les deux hommes sont employés dans une enterprise de travaux publics.

Les faits se sont déroulés sur une route départementale traversant Signes, une commune très boisée où les problèmes de dépôts sauvages sont récurrents.

Le maire (DVD), Jean Mathieu Michel, 76 ans, élu depuis 1983, était accompagné d'au moins deux personnes dans une tournée en voiture quand il a aperçu les deux hommes en train de déverser leurs gravats dans une décharge sauvage.

Il s'est arrêté et leur a demandé de reprendre les gravats. Les deux hommes ont obtempéré mais, après que le maire leur a enjoint d'attendre la police municipale pour une verbalisation, ils ont effectué une manœuvre pour partir. Le maire qui se trouvait à l'arrière du véhicule a été mortellement blessé dans la manoeuvre, a expliqué le parquet.

"Il n'y a pas eu de délit de fuite", a souligné une source proche de l'enquête.

Les auditions des mis en cause et des témoins se poursuivait mardi après-midi, a précisé cette même source. Une autopsie de la victime a été requise par le parquet.

Une enquête de flagrance a été ouverte pour homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique. Elle a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de La Valette qui va tenter de déterminer le caractère volontaire ou non de l'homicide.

"L'héroïsme du quotidien perd une nouvelle fois une figure", a réagi dans un communiqué le ministère de l'Intérieur.

Le décès de Jean Mathieu Michel a suscité de nombreuses réactions politiques: "Au nom de l'@AssembleeNat j'adresse avec tristesse et émotion à la famille et aux proches du maire de Signes mes sincères condoléances", a tweeté le président de l'Assemblée Richard Ferrand.

"Jean-Mathieu Michel a été tué alors qu'il exerçait ses fonctions de maire (...) Je suis révolté. Le maire n’est donc plus seulement +à portée d'engueulade+ quand il se met au service du bien commun...", a également réagi le président du Sénat Gérard Larcher.

Dans la même thématique

France Politics
6min

Politique

Emmanuel Macron s’apprête à accepter la démission de Gabriel Attal et de son gouvernement

Plus d’une semaine après le second tour des législatives anticipées, le chef de l’Etat devrait accepter d’ici la fin de journée la démission de son Premier ministre et du gouvernement. Néanmoins, l’exécutif pourrait rester en place plusieurs semaines pour gérer les affaires courantes, du moins jusqu’à ce qu’une majorité en mesure de gouverner ne parvienne à se forme à l’Assemblée nationale.

Le

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le