Vel d’Hiv: Bay défend la position “gaullienne” de Marine Le Pen

Vel d’Hiv: Bay défend la position “gaullienne” de Marine Le Pen

Nicolas Bay, secrétaire général du Front national (FN), a défendu lundi la position "gaullienne" de Marine Le Pen sur la...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Nicolas Bay, secrétaire général du Front national (FN), a défendu lundi la position "gaullienne" de Marine Le Pen sur la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d'Hiv en 1942, dont la reconnaissance par Jacques Chirac puis François Hollande fut selon lui "gravement attentatoire" à l'image du pays.

"Engager la responsabilité de la France, ça reviendrait à légitimer le gouvernement de Vichy et son action. Ce qui serait absolument désastreux. Nous, nous avons une position très gaullienne, on considère que la France était à Londres", "la France c'était pas Vichy", a déclaré M. Bay sur Sud Radio et Public Sénat.

"La position de Marine Le Pen c'est celle du Général De Gaulle, de Georges Pompidou, de Valéry Giscard d'Estaing et de François Mitterrand. On peut ne pas être d'accord avec Jacques Chirac ou François Hollande, ce n'est pas interdit quand même ! Ils ont tenu des propos qui sont gravement attentatoires à l'image de la France en disant que la France était à Vichy. Non, nous contestons formellement", a-t-il précisé.

"Quand un président de la République dit des choses qui sont fausses ou qui sont dangereuses, c'est sa responsabilité (à Marine Le Pen) de le contester", a également dit Nicolas Bay.

"La responsabilité de l'Etat français, en tant que régime de Vichy, est indéniable. La responsabilité de la France, non". "Au-delà de ça, il faut arrêter d'être tout le temps dans une espèce d'entreprise de repentance, d'autoflagellation, comme si on avait à avoir honte de notre histoire de France".

Marine Le Pen marche-t-elle sur les traces de son père ? "Ca n'a absolument rien à voir. Marine Le Pen, elle ne conteste rien de ce qui a été choquant ou atroce de cette période, elle dit juste que c'est pas la France qui est en cause", a encore affirmé M. Bay. Jean-Marie Le Pen avait qualifié les chambres à gaz de "point de détail de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale".

Sur LCP, le vice-président du FN Florian Philippot a dit : "on peut continuer avec la repentance permanente, enseigner à nos enfants que la France est toute noire, toute pourrie, et que son histoire est bonne à jeter à la poubelle". "Ca nous mène à des discours à la Emmanuel Macron, où on finit par dire que la France est responsable de crimes contre l'Humanité liés à la colonisation, ce qui est une abjection", a-til ajouté.

"Je pense que la France n'est pas responsable du Vel d'Hiv", a répondu dimanche, au "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro, la présidente du FN, interrogée sur la rafle et la décision du président Jacques Chirac de reconnaître en juillet 1995 la responsabilité de la France. Cette position fut réaffirmée par François Hollande.

Dans la même thématique

France Politics
6min

Politique

Emmanuel Macron s’apprête à accepter la démission de Gabriel Attal et de son gouvernement

Plus d’une semaine après le second tour des législatives anticipées, le chef de l’Etat devrait accepter d’ici la fin de journée la démission de son Premier ministre et du gouvernement. Néanmoins, l’exécutif pourrait rester en place plusieurs semaines pour gérer les affaires courantes, du moins jusqu’à ce qu’une majorité en mesure de gouverner ne parvienne à se forme à l’Assemblée nationale.

Le

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le