Vidéo. Affaire Benalla : un précédent qui aurait dû alerter

Vidéo. Affaire Benalla : un précédent qui aurait dû alerter

Il y a plus d’un an déjà, en pleine campagne présidentielle, Alexandre Benalla qui assure le service d’ordre du candidat Macron, s’emporte sur un journaliste de Public Sénat. Alertée sur ce comportement jugé inapproprié, l’équipe du candidat « La République en marche » n’avait pas donné suite.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Mars 2017, le candidat Emmanuel Macron est en meeting à Caen. Ce jour-là une équipe de tournage de Public Sénat suit le déplacement en terre Normande. La foule nombreuse attend les discours. À l’arrivée du candidat, un de nos journalistes s’approche pour faire quelques clichés. Le service d’ordre à cran le repousse une première fois, avant l’intervention musclée d’Alexandre Benalla.

Pourtant à distance raisonnable du  cortège, le journaliste est ceinturé, avant d’être poussé sur 50 mètres par l’officier de sécurité, Alexandre Benalla, qui lui arrache sans autre explication son accréditation presse censée lui permettre de suivre le meeting au plus près du candidat et de ses soutiens.

L’incident est suffisamment grave et incompréhensible pour que la direction de la chaîne adresse à l’époque une lettre à l’équipe du candidat Emmanuel Macron au prétexte qu’il n’y avait aucune menace pour le candidat et qu’empêcher la presse de faire son travail relève de l’arbitraire.

Un avertissement qui aurait dû alerter, et qui n’a empêché Alexandre Benalla de suivre le candidat Emmanuel Macron à l’Élysée une fois élu.   

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le