Viols sur mineurs : vers une évolution de la loi ?

Viols sur mineurs : vers une évolution de la loi ?

15 ans, 16 ans... A partir de quel âge un mineur peut-il consentir à une relation sexuelle avec un majeur ? De récentes affaires ont relancé ce débat en France au point de pousser le Sénat à créer un groupe de travail sur les infractions sexuelles commises sur mineurs. Sénat en action, le magazine de reportage tourné par Flora Sauvage vous plonge au cœur du travail parlementaire et donne également la parole à d'anciennes victimes de sévices sexuels.
Public Sénat

Par Flora Sauvage

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Novembre 2017. La cour d’assises de Melun en Seine-et-Marne acquitte un homme âgé de 22 ans au moment des faits accusé du viol d’une fillette de 11 ans. Un verdict qui intervient alors qu’une affaire similaire a suscité la controverse en septembre. Le parquet de Pontoise (Val d’Oise) a décidé de poursuivre pour « atteinte sexuelle » et non pour « viol » un homme de 28 ans qui a eu une relation sexuelle avec une enfant de 11 ans.

Deux affaires qui choquent l’opinion et qui conduisent le Sénat à créer un groupe de travail sur les infractions sexuelles commises sur mineurs.

Aujourd’hui en France, 150 000 enfants sont agressés sexuellement chaque année. Un chiffre probablement sous-évalué du fait de la honte qui pèse sur les victimes. Pour réfléchir au futur projet de loi sur les violences sexuelles qui sera déposé au printemps, les sénateurs de la commission des lois vont auditionner magistrats, avocats, enquêteurs, psychologues et victimes de viol.

Faut-il allonger le délai de prescription pour les crimes sexuels sur mineurs de 20 à 30 ans ? Doit-on créer une présomption de non-consentement pour les mineurs qui ont une relation sexuelle avec un majeur ? Quel seuil d’âge choisir ?

Autant de questions auxquelles les sénateurs vont répondre dans ce reportage, une plongée de 28 minutes au cœur du travail parlementaire et de témoignages poignants d'anciennes victimes et de médecins. 

Celui d'une psychiatre, Muriel Salmona, qui alerte sur les pathologies développées à l'âge adulte d'enfants victimes de violences sexuelles, mais également celui de Sébastien Boueilh, ancien rugbyman et directeur de l'association "Colosses aux pieds d'argile" victime à 12 ans de sévices sexuels.

#Sénat en Action - "Avoir subi plusieurs sortes de violences dans l'enfance [...] c'est le premier facteur de risque de suicide" explique cette psychiatre
01:09

 

 

Retrouvez l'intégralité de l'émission Sénat en Action, mercredi 24 janvier à 23h30, vendredi 26 janvier à 6h00 et 19h et samedi 27 janvier à 16h00. 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le