Wauquiez ironise sur une “opération sauve qui peut” pour la liste LREM

Wauquiez ironise sur une “opération sauve qui peut” pour la liste LREM

Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez a ironisé lundi sur une "opération sauve qui peut" pour la liste LREM aux...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez a ironisé lundi sur une "opération sauve qui peut" pour la liste LREM aux Européennes, jugeant que ce n'était "pas un mauvais gouvernement qui sauvera[it] une mauvaise tête de liste".

Le gouvernement se lance en force lundi dans la campagne des européennes. Le Premier ministre Edouard Philippe participe notamment à un meeting à Caen en compagnie de la tête de liste LREM Nathalie Loiseau, dont l'entrée en campagne est jugée peu convaincante.

Chez LR, a assuré M. Wauquiez lors d'un déplacement à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), la campagne se déroule dans "une très bonne ambiance (...). Un vrai esprit d'équipe, ça se passe bien, on a une bonne dynamique, on a une tête de liste (François-Xavier Bellamy, NDLR) dont on est fier."

Chez LREM en revanche, "ils ont une campagne qui patine", a-t-il assuré: "Et je vois bien qu'ils sont en train de se lancer dans une opération sauve qui peut. Je pense qu'ils font une profonde erreur. Parce que c'est pas un mauvais gouvernement qui sauvera une mauvaise tête de liste, et parce que les Français ne vont pas se laisser dicter leur vote par le gouvernement".

Les sondages attribuent 14-15% d'intentions de vote à la liste LR, encore loin de LREM et du Rassemblement national, qui sont au coude à coude entre 20 et 23% selon les études. Mais M. Wauquiez s'est dit "convaincu" d'une "grosse surprise à l'arrivée" de ce scrutin le 26 mai.

"Les gens ne veulent pas être emprisonnés dans cette espèce de choix où on voudrait les enfermer, où on leur dit au fond qu'il n'y a que deux bulletins de vote, soit le chaos avec Marine Le Pen, soit la déception avec Emmanuel Macron".

"Nous, dans cette campagne, on se bat pour leur réoffrir un choix, leur dire il y a une autre alternative, il y a cette liste des Républicains, cette liste de l'union de la droite et du centre, avec une autre vision de l'Europe", a dit M. Wauquiez.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le