Wauquiez: LR veut “réduire l’immigration” et demande un référendum sur le sujet

Wauquiez: LR veut “réduire l’immigration” et demande un référendum sur le sujet

Les Républicains (LR) ont pour "objectif assumé" de "réduire l'immigration" et demandent la tenue d'un référendum sur le sujet, a déclaré...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Les Républicains (LR) ont pour "objectif assumé" de "réduire l'immigration" et demandent la tenue d'un référendum sur le sujet, a déclaré mercredi leur président, Laurent Wauquiez.

Le parti organise mercredi une convention thématique sur ce thème, alors que le projet de loi asile et immigration, auquel ils s'opposent, est en discussion à l'Assemblée.

Pour M. Wauquiez, interrogé par RTL, l'immigration "est devenue un problème extrêmement lourd dans notre pays avec un problème d'intégration, de montée du communautarisme que tout le monde constate, et qui est lié à une réalité toute simple: on accueille trop d'immigrés par rapport à la capacité d'intégration de notre pays".

"2017, première année d'Emmanuel Macron: la France a délivré 260.000 titres de séjours. C'est un record depuis 43 ans. Si rien ne change sur la durée du quinquennat, il y aura un million d'immigrés en plus dans notre pays", a-t-il affirmé. Or "le texte qui est mis sur la table par le gouvernement ne permet pas de réduire l'immigration".

Chez les Républicains, "notre objectif est assumé: il faut réduire l’immigration", a dit M. Wauquiez qui "remet en cause le droit du sol".

Le président de LR souhaite qu'à l'avenir, "si les parents sont entrés de façon irrégulière en France, ça ne peut pas conduire au droit du sol". Il veut également "qu'on ne donne plus la nationalité à des délinquants qui ont été condamnés à une peine de prison".

"Je souhaite qu'on adopte une règle simple: si on est entré de façon irrégulière en France, de façon illégale, on ne doit plus pouvoir obtenir de régularisation ou de titre de séjour", a également prôné M. Wauquiez

Par ailleurs, "je souhaite qu'on puisse avoir un référendum sur ces questions. Depuis trente ans, ça a profondément changé notre pays. Jamais on a consulté les Français sur ce qu'ils souhaitaient".

Le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, pose lors d'une séance photos à Paris le 9 mai 2016
Le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, pose lors d'une séance photos à Paris le 9 mai 2016
AFP/Archives

Un retour de LR vers le RPR des années 1990? "A l'époque, Jacques Chirac, Alain Juppé, Valéry Giscard d'Estaing avaient un discours qui était clair sur l'immigration. (...) Je crois qu'on a besoin d’être capables d'avoir une politique ferme sur ces sujets, parce que on est tombés dans une fausse générosité, on n'accueille pas bien ceux qui viennent dans notre pays, on ne traite pas bien ceux qui y sont. Il faut changer", a conclu M. Wauquiez.

Sur son compte Twitter, le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan s'est déclaré "heureux du soutien de Laurent Wauquiez pour le référendum d'initiative partagée lancé hier avec le sénateur (Jean-Louis) Masson" visant à soumettre aux Français une proposition de loi relative à l'immigration.

Le député de l'Essonne, qui a lancé en novembre dernier la plateforme d'union des droites Les Amoureux de la France, et le sénateur non-inscrit de Moselle, doivent dans un premier temps réunir 185 parrainages de parlementaires pour initier ce dispositif prévu par la Constitution. "Il manque 170 signatures, je compte désormais sur les Parlementaires LR pour signer notre proposition de loi", a-t-il ajouté dans son tweet.

Dans la même thématique

Budget : un rapport du Sénat épingle la progression du coût de l’aide médicale d’État
6min

Politique

« L’aide médicale d’État n’apparaît pas comme un facteur d’attractivité » pour l’immigration, selon un rapport commandé par le gouvernement

Considéré comme « un appel d’air » migratoire par la droite sénatoriale, l’aide médicale d’État avait été supprimée dans le cadre du projet de loi immigration avant d’être réintégrée en commission par les députés. Un rapport sur ce dispositif commandé par l’exécutif vient tempérer cette affirmation et juge ce dispositif à destination des étrangers en situation irrégulière « globalement maîtrisé ».

Le

Salle des fetes de Crepol, ou le jeune Thomas a ete tue, 27 novembre 2023
5min

Politique

Drame de Crépol : pourquoi le RN et Reconquête ont des stratégies différentes ?

La mort du jeune Thomas, poignardé lors d’une fête de village à Crépol dans la Drôme a permis aux deux partis d’extrême droite d’envoyer des signaux différents à leur électorat. Comme lors de la dernière campagne présidentielle, Le RN a conforté son image de parti de gouvernement. Quant à Reconquête, le parti d’Éric Zemmour tente d’imposer sa grille de lecture d’un déclin civilisationnelle.

Le

PARIS: EXCUSIF, Philippe Folliot President de l’Alliance centriste apporte son soutient a NKM
7min

Politique

Le sénateur Philippe Folliot candidat aux européennes : « Je défends le bon sens paysan ! »

Le sénateur centriste du Tarn, Philippe Folliot, annonce lancer pour les européennes sa liste « Ruralités, l’avenir dans le bon sens ». Défendant « une Europe qui nous protège plutôt qu’une Europe qui nous contraint », il propose une liste qui « porte une vision positive de l’Europe, mais sous un prisme des territoires et des ruralités ».

Le