À la une de La Nouvelle République  : « Ils tracent les contacts des cas positifs au Covid »

À la une de La Nouvelle République : « Ils tracent les contacts des cas positifs au Covid »

Aujourd’hui, la rédaction de La Nouvelle République revient sur la lutte contre l’épidémie de Covid-19 dans le Poitou, et s’intéresse au travail mené par les fameuses brigades de la CPAM chargées de retrouver les cas contacts des malades nouvellement diagnostiqués.Baptiste Bize, Responsable départemental de la rédaction de La Nouvelle République nous l'explique en duplex.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Aujourd’hui direction Poitiers et la rédaction de La Nouvelle République qui s’intéresse à la crise sanitaire du coronavirus.
Ces derniers jours, un foyer épidémique a été découvert à l’hôpital de Loudun, dans la Vienne, avec 23 cas avérés. Dans ce même département, plus de 500 personnes ont été dépistées dans quatre maisons de retraite après la découverte de cas de Covid-19.
La stratégie est la même à chaque fois depuis le début du déconfinement : des dépistages massifs dès l’apparition d’un nouveau cas. C’est notamment le rôle des traceurs de cas contacts de la Caisse primaire d’assurance maladie, au sein de brigades qui enquêtent 7 jours sur 7 et luttent contre une reprise de l’épidémie
Dans l’édition des Deux-Sèvres, vous apprendrez que l’ensemble du personnel et des élèves de l’école nationale des sous-officiers de marine de Saint-Maixent-l’Ecole va être testé, suite justement au travail réalisé par ces fameuses brigades. Elles sont parties d’un premier cas, un cadre de l'école, testé positif le 18 mai : les 44 personnes identifiées comme personnes contacts ont à leur tour été dépistées et deux autres cas ont été découverts au sein de l'école militaire.
Pour continuer de traquer le virus, le dépistage de l'ensemble du personnel du site militaire a débuté hier.

Mais depuis deux mois et demi, chaque jour durant toute la période de confinement, le journal a veillé à proposer d’autres sujets plus légers ou plus heureux, à ses lecteurs.
Ce matin, dans l’édition de la Vienne de La Nouvelle République, c’est Emil qui apporte un grand bol de bonheur et d’optimisme. Installé à Poitiers avec son mari et leur petit garçon, ce vidéaste a créé « Chez Papa Papou » en 2016 : une chaîne YouTube dédiée à l’homoparentalité. Il a aussi lancé une série de vidéos d’une dizaine de minutes donnant la parole à des familles homoparentales. Les seize épisodes en ligne ont déjà été vus plus de 2 millions de fois sur YouTube et Facebook.
Une campagne de financement participatif a été lancée sur le site Ulule pour financer la réalisation de huit nouveaux épisodes.

Tous les détails dans cette interview de Baptiste Bize, Responsable départemental de la rédaction de La Nouvelle République.

Dans la même thématique