Affaire Lactalis : Il faut « améliorer la chaîne de contrôle pour éviter ce genre de situation »

Affaire Lactalis : Il faut « améliorer la chaîne de contrôle pour éviter ce genre de situation »

Sophie Primas, présidente des affaires économiques du Sénat, sénatrice (LR) des Yvelines a réagi aux suites de l’affaire Lactalis, en appelant à « améliorer la chaîne de contrôle ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Nouveau rebondissement dans l’affaire Lactalis des produits infantiles contaminés par la salmonelle. Le groupe de distribution Leclerc a reconnu mardi 9 janvier avoir vendu des produits infantiles concernés par cette contamination, après la vague de rappel de ces mêmes produits. La sénatrice (LR) des Yvelines, Sophie Prima, interrogée au micro de « Sénat 360 », tente de rassurer : « C’est un incident industriel qui est grave, qui est très important, mais heureusement dont la conséquence à ce jour n’est pas encore terrible (…) On parlera de scandale si effectivement, dans les enquêtes qui vont être faites, la responsabilité avérée de l’un des acteurs de la chaîne, est évidente. »

La présidente des affaires économiques du Sénat appelle à « améliorer la chaîne de contrôle pour éviter ce genre de situation » : Ces contrôles sanitaires sont très importants. Je crois qu’il y en a eu 55 000 l’année dernière, par la direction générale de l’alimentation. »

Interrogée sur la nécessité ou non d’une enquête parlementaire à ce sujet, Sophie Primas répond : « C’est un peu prématuré pour le moment (…) A ce jour, je pense qu’il faut laisser passer un tout petit peu de temps pour voir si cela nécessite une commission d’enquête. Il y a des plaintes qui ont été déposées donc il va y avoir une enquête officielle qui va être faite. »

Invité également de l’émission « Sénat 360 », Alain Bazot, le président de l’UFC Que Choisir, qui a choisi de porter plainte pour tromperie contre Lactalis, alerte : « Ce n’est pas l’affaire Leclerc. C’est une affaire qui va au-delà (…) Les contrôles des entreprises elles-mêmes,  ne fonctionnent pas ou n’existent pas. La DGCCRF [Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes NDLR] fait son travail avec les moyens qu’elle peut. Mais elle peut peu. Donc on voit bien que système est insuffisant. Il va falloir remettre les choses à plat. D’autant que ce n’est quand même pas la première fois. »

Sénat 360, Alain Bazot
03:20

Dans la même thématique

Affaire Lactalis : Il faut « améliorer la chaîne de contrôle pour éviter ce genre de situation »
4min

Société

« J’ai toujours été frappé par le degré de bienveillance dont je bénéficie », François Molins

Entre 2012 et 2018, une série d’attentats touche la France. Dans la tourmente, une voix rassurante émerge, celle de François Molins, procureur de la République. Pédagogie et sang-froid ont toujours été de mise dans ses prises de parole. Tant et si bien qu’un lien fort s’est construit entre les Français et lui. Comment a-t-il traversé ces moments de terreur ? Comment explique-t-il la sympathie des Français à son égard ? Cette semaine, François Molins est l’invité de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Affaire Lactalis : Il faut « améliorer la chaîne de contrôle pour éviter ce genre de situation »
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Affaire Lactalis : Il faut « améliorer la chaîne de contrôle pour éviter ce genre de situation »
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le