Boris Cyrulnik : « Pourquoi sommes-nous prêts à céder notre liberté aux dictateurs ? »

Boris Cyrulnik : « Pourquoi sommes-nous prêts à céder notre liberté aux dictateurs ? »

Trump, Bolsonaro, Orban, Johnson… Et si le phénomène mondial d’adhésion au populisme trouvait en partie sa cause dans les tréfonds de la petite enfance ? C’est en tout cas la thèse défendue par le pédopsychiatre Boris Cyrulnik au micro de Rebecca Fitoussi dans l’émission « Un monde, un regard ». Une période de l’enfance où se joue aussi notre capacité de résilience.
Public Sénat

Par Pierre Bonte-Joseph

Temps de lecture :

2 min

Publié le

S’il a décidé de consacrer sa vie à l’analyse des mécanismes de la pensée, ce n’est pas un hasard. Enfant juif caché pendant la seconde guerre mondiale, avant d’être dénoncé, Boris Cyrulnik a toujours voulu comprendre les mécanismes de la barbarie, de la violence et de l’abandon de liberté consenti.

Comment expliquer cette tendance à voir des hommes politiques forts être plébiscités par les électeurs ? Pour le pédopsychiatre Boris Cyrulnik pas de doute, le phénomène d’adhésion aux populistes correspond à une disposition d’esprit bien particulière. Pour lui, il faut distinguer deux cas de figure : « ceux qui pendant la petite enfance, au cours des mille premiers jours -avant la parole -ont acquis une estime d’eux-mêmes » et qui acceptent le doute, la remise en question, ce qui les empêche de se soumettre à l’esprit totalitaire ; et les autres « qui ont acquis un attachement insécure. Ils ont peur de tout, ils n’ont pas confiance en eux. »

Pour le médecin, ces derniers sont prêts à donner « le pouvoir à quelqu’un qui les sécurise ». A commencer par leur mère « qui est celle qui nous sécurise le plus ; ou les jeunes pères qui se mettent maintenant à jouer un rôle de pères sécurisants. » Avant d’ajouter « ceux-là quand ils sont en désespoir, ils sont capables de donner tout le pouvoir à un dictateur qui les escroque et là on est dans les récits totalitaires. »

Revoir l’intégralité de l’émission en replay

 

Dans la même thématique

Boris Cyrulnik : « Pourquoi sommes-nous prêts à céder notre liberté aux dictateurs ? »
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le

Mobile phone with the website of the American artificial intelligence company OpenAI
8min

Société

Intelligence artificielle et fake news, un cocktail qui fait trembler nos démocraties

L’intelligence artificielle, qui est en train de révolutionner notre rapport et nos usages du numérique, est également devenue l’outil privilégié de la désinformation en ligne. Auditionnés par la commission d’enquête du Sénat sur les influences étrangères, les journalistes Thomas Huchon et Gérald Holubowicz balayent les champs d’application et les dérives de l’IA, une avancée technologique qui ne bouscule pas seulement notre cerveau, mais aussi nos systèmes démocratiques.

Le